Affaire des hélicos Puma: Les députés face à leur responsabilité historique

Les soldats et les populations du Mali se faisaient massacrer par des “inconnus”, faute de couverture aérienne.  IBK a programmé plus de 1000 milliards pour pallier  cette insuffisance.  L’argent est parti, deux hélicoptères ne sont jamais arrivés. Mais deux aéronefs défectueux ont été présentés aux Maliens, en grande pompe.

 

Les morts, eux, ont continué. Toujours sans aucun renfort pour les victimes civiles et militaires.

Les Maliens se sont mis à scander sans relâche: et nos avions de combat ? Et ceux de transport de troupes?

Depuis la chute de Moussa Traoré, les présidents du Mali ne parlent jamais aux Maliens. Donc, IBK fait venir Jeune Afrique en juin 2019, tous frais payés, et les Maliens apprennent en lisant ce magasine hebdo que les deux hélicos “sont cloués au sol, faute de maintenance”.

Son fils Karim, communément appelé ‘’Katio’’, président de la Commission Défense de l’Assemblée nationale, va en France et dit aux députés français: “Au début les deux hélicoptères marchaient. Et puis, ils ne marchaient plus. Nous avons été peut être floués dès le début? “.

Et depuis, les Maliens n’avaient que leurs yeux pour pleurer. Et tous ceux qui ont bénéficié des milliards détournés mangeaient tranquillement.

Le mardi 3 septembre 2019, le député et chef de file de l’opposition malienne, Soumaïla Cissé, a informé l’opinion, au cours d’un point-presse, qu’il a saisi les élus de la nation de la question des achats d’équipements militaires pour situer les responsabilités.

Il revient aux députés de se montrer dignes de leur écharpe.

A.Tall

Le Démocrate

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *