ADP/MALIBA : Une démarche logique pour la paix au Mali

Pour jouer sa partition à l’Assemblée nationale, le groupe parlementaire Benso est placé sur orbite sous le leadership éclairé de l’honorable Aliou Diallo, dont le vœu le plus cher est l’instauration d’une paix durable au Mali, gage de progrès économique, social et culturel.

Le groupe parlementaire Bensoa été officiellement constitué le 26 mai 2020 à l’Assemblée nationale. Pour conduire ses destinées, le président d’honneur de l’ADP/Maliba, le très respecté et patriote député Aliou Diallo a été élu à sa tête. En choisissant à l’unanimité M. Diallo comme président du groupe, ses 19 pairs-députés membres du groupe faisaient un choix on ne peut plus intelligent et une dédicace à la paix au Mali.

En effet, venant de différents partis politiques, les honorables élus n’ont pas hésité à porter leur confiance en Aliou Diallo en raison de ses qualités intrinsèques. Dans une déclaration, le parti ADP/Maliba a tenu « à saluer cette démarche qui s’inscrit en droite ligne de sa vision visant à créer le consensus le plus large possible en vue de contribuer efficacement à la sortie de la crise multidimensionnelle qui sévit dans notre pays ».

Selon le communiqué du parti ADP/Maliba, dont une copie nous est parvenue, « la déclaration politique de création du groupe parlementaire fixe le cap dans le travail de contrôle de l’action gouvernementale par le groupe parlementaire Benso ». En d’autres termes, l’ADP/Maliba encourage et félicite tous les députés du groupe Benso pour leur sens de l’unité et de la patrie.

Pour le comité exécutif, « la constitution de ce groupe n’est qu’une étape d’un long processus adopté par les Maliens autrement dit le prolongement de la dynamique consécutive à la tenue du Dialogue national inclusif ».

Une boussole

Attaché à l’application des recommandations du Dialogue national inclusif (DNI) et profitant de l’occasion, le parti invite les autorités du Parlement à veiller à sa mise en œuvre.

Le parti ADP/Maliba revient sur le bien-fondé de la tenue du DNI auquel il a participéaprès les phases communales, cercles, régionales et de la diaspora. Il estime que c’était « l’occasion d’une étape décisive de la vie de la nation pour porter à nouveau ses propositions visant à contribuer à la sortie définitive de notre pays de la crise multidimensionnelle ». C’est pourquoi, il indique que « cette responsabilité appelle à un dépassement de soi et l’élimination des clivages politiques qui fragiliseraient les résultats positifs engrangés ».

Convaincu qu’un nouveau souffle a été donné au pays, le parti ADP/Maliba rappelle qu’au-delà de l’engagement politique des plus hautes autorités, « la principale garantie pour lui est de participer activement à la mise en œuvre, au suivi et à l’évaluation des recommandations du Dialogue national inclusif ».

Après le premier acte majeur de signature de l’accord politique de gouvernance, l’ADP/Maliba reste donc dans sa logique d’instauration d’une paix durable au Mali, seule voie pour réaliser le bien-être des Maliennes et des Maliens.

La rédaction

Source : Notre Printemps

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *