ADP MALIBA en 3ème région : La constance et la franchise d’Aliou Boubacar Diallo

Dans la courtoisie et la modestie qui le caractérisent, le candidat investi de l’ADP Maliba, Aliou Boubacar Diallo et une forte délégation du bureau politique national étaient à la rencontre des populations de plusieurs localités en 3èmerégion. L’objectif était de leur manifester avec gratitude, la confiance et le choix du parti sur sa modeste personne en vue de briguer la magistrature suprême. Bougouni, Zantièbougou, Kebila, Kolondièba, Koumantou, Sikasso, Loulouni et Kadiolo ont eu l’occasion d’exposer leurs difficultés et leurs aspirations à un homme déjà connu de cette région.

Dans son accoutrement habituel et particulier, avec le blanc comme couleur, Aliou Boubacar Diallo, président d’honneur et candidat de l’ADP Maliba, avec à ses côtés, Amadou Thiam, président du parti et bien d’autres figures et élus, ont communié avec des communautés au sommet du désespoir. Pendant trois jours, du jeudi 10 au samedi 12 Mai, les doléances n’ont pas manqué, avec des difficultés récurrentes dans presque toutes les localités visitées. Dans un premier temps, les militants de Kolondièba et de Kadiolo ont tenu à rassurer la délégation de leur engagement ferme à étendre plus l’implantation du parti. Pour cela, ils ont demandé l’accompagnement des responsables du parti.

 

Les assurances des militants de Kolondièba

A Kolondièba, les bénédictions ont accompagné un accueil de qualité, avec des militants et des compatriotes, contents d’avoir reçu la visite de leurs hôtes. Le chef de village Yaya Koné et ses conseillers ont salué les visiteurs du jour. Les aspirations sont les mêmes que depuis des années : infrastructures, accès à l’eau, l’insécurité et parfois, des risques de famine. C’est à une vitesse faramineuse que le parti élargit son encrage, note le président de section de la localité. Les cadres ont visité également le siège du parti construit lors des élections d’Avril qui ont été finalement reportées. Le cercle de Kolondièba compte 12 communes constituées de 208 villages pour une population de 194669 habitants.

 

Les complaintes de la commune Loulouni

A Loulouni, une commune de 53.000 habitants selon son maire, il n y a qu’un château d’eau pour approvisionner les populations. Egalement, le chef de village a insisté sur trois grands points consignés dans un document remis au candidat Diallo. Un lycée, l’électricité et l’eau, des besoins vitaux et même constitutionnels. L’intervention de la présidente des femmes de Loulouni a corroboré cette dangereuse situation par le combat nocturne, au fond de la nuit (2 heures du matin), à la recherche de l’eau.

 

La détermination des militants de Kadiolo

Pour le représentant du parti dans la localité, Aliou Diallo doit être une chance, il n’a pas contracté de dette auprès du Mali. Mohamed Doucouré, coordinateur régional de l’ADP Maliba, Diadié Bah, le président des jeunes Boubacar Bah,  celle des femmes Salimata Maïga, les honorables Kalilou OuattaraMme Tenin Simpara et d’autres conseillers étaient de cette délégation conduite par son président d’honneur et son président national. Il faut surtout noter la présence de la reine du Didadi, Nahawa Doumbia qui estime qu’il est temps que le pouvoir soit confié au candidat de l’ADP Maliba.

 

Prenant la parole, le plus jeune député de l’hémicycle, 29 ans lors de son élection, Amadou Thiam, a demandé la clémence de l’assistance pour le retard pris. C’est le sérieux et la conviction qui, dit-il, ont retenu les gens. Exprimant ses vœux de voir leur candidat placé en haut de la pyramide présidentielle le 29 Juillet 2018. Il a affirmé que l’ADP Maliba est un jeune parti, mais un grand parti : « Plus rien ne se fera au Mali sans nous, nous sommes la 4ème force politique. Au moment de notre entrée en politique, il a été question de construire le bonheur des maliens, aider le pouvoir IBK. Mais il est évident que ces engagements ont été trahis. Notre candidat, c’est 3000 emplois directs, 10000 emplois indirects. Il faut choisir celui qui a posé des actes hier et qui pourra le faire demain » a lancé l’honorable Thiam dans une salle où femmes, jeunes et vieux, leaders religieux et politiques ont répondu présents.  C’est une prise de contact, une revue des troupes avant la campagne. Des conseillers et des députés ont été élus à Kadiolo, le futur mandat donné aux élus et aux militants, c’est de faire élire le PDG de Wassoul’or à la magistrature suprême.

 

Bougouni et ses militants attitrés

Bougouni, sous un soleil un peu ardent, les militants et les admirateurs du Candidat Diallo n’ont pas décroché. Ils ont tenu à attendre et à écouter l’homme qui veut renverser le système et offrir de meilleures perspectives aux maliens. Il a félicité, à tour de rôle, pour sa candidature et avec des militants et associations qui se disent honorés de l’accompagner jusqu’à la victoire du Mali. La section ADP Maliba est visiblement en ordre de bataille pour un Mali émergent et éternel.

Titillant la modestie de l’homme les mots de la ville de Bougouni sont rassurants : « Patriote, économiste, visionnaire, toute chose qui font de vous, une chance pour le Mali. Homme de foi, homme de charité et homme d’État, Aliou Boubacar Diallo est le choix qui tirera le Mali vers le haut » estime Nouhoum Togora de la section du parti.

Pour Fanta Sangaré, présidente des femmes, c’est une cause dans laquelle les femmes s’investissent car beaucoup d’emplois ont été créés par l’entrepreneur et minier. A Bougouni, la section recense déjà plus de  1785 adhérents.

Dans une brève intervention, le président du parti Amadou Thiam a invités les militants, les sympathisants et les mouvements de soutien à plus d’unité. Chacun veut bien faire les choses, et cela n’est pas sans anicroches parfois.

 

La constance et la franchise d’Aliou Boubacar Diallo

En politique, le naturel compte dans le discours. Avec une constante improvisation, les mots sortaient aisément face à tout ce qu’il entendu par endroits. Pas de promesses, pas de propositions puisque, insiste ABD, la campagne n’a pas commencé. La première option qui n’est pas négociable, c’est de faire dégager l’équipe actuelle qui est aux affaires : « Ceux qui sont au pouvoir n’ont pas fait la guerre pour y être. Nous les avons tous aidés, croyant qu’ils pouvaient être le remède aux aspirations des populations. Ils ont empiré la situation et failli à leurs engagements. Il faut qu’on leur retire le pouvoir pour le remettre à des vrais travailleurs. »

 

Le porte-étendard de l’Alliance Démocratique pour la Paix l’a clairement signifié à ses interlocuteurs « Je suis en train de rencontrer les compatriotes, leur faire part de ma candidature que le parti a bien voulu me faire porter, chercher leur soutien et leurs bénédictions,  connaitre leurs difficultés avant de trouver des propositions de solutions qui seront prises en compte dans mon projet de sociétéIl faut se méfier des vendeurs de rêves et d’illusions qui ont durablement échoué. Nous avons aidé l’équipe actuelle pour prendre en compte les difficultés des maliens, nous ne venons pas au pouvoir pour nous faire les poches, nous voulons améliorer vos conditions de vie. »

Dans le discours du minier, on note l’insistance du candidat de l’ADP Maliba à retirer, sans accrochage, le pouvoir à ceux qui sont actuellement en charge des affaires. Il a tenu un discours cohérent et modeste pour des populations qui semblent avoir les mêmes craintes et préoccupations. Il faut aussi noter la discipline de ses agents de sécurité qui ont été bien courtois envers la presse.

Ammi Baba Cissé ABC, envoyé spécial

Figaro mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *