Installez la meilleure application pour regarder ORTM

Disponible sur Google Play

Administration territoriale, décentralisation et réforme de l’Etat : Ag Erlaf prend fonction

Lundi dernier, c’est un Abdoulaye Idrissa Maïga humble mais fier des chantiers qu’il a ouverts au département de l’Administration territoriale qui a passé le témoin à Mohamed Ag Erlaf.

Mohamed Ag Erlaf ministre environnement assainissement developpement durable biographie curriculum vitae cv

La salle de conférence du ministère de l’Administration territoriale, baptisée «Salon du sursaut national», a servi de cadre, ce 19 septembre 2016, à la cérémonie de passation de pouvoirs entre Abdoulaye Idrissa Maïga, récemment nommé à la tête du département de la Défense et des Anciens combattants, et son successeur, Mohamed Ag Erlaf, jusqu’alors ministre de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat. A cette occasion, le ministre de l’Administration territoriale sortant a rappelé un certain nombre d’activités que lui et ses collaborateurs ont menées au cours des 20 mois qu’il a passés  à la tête de ce département stratégique. Au nombre de ces activités, Abdoulaye I. Maïga note l’initiation des projets de loi portant loi électorale, les lois sur la suppléance des députés; sur l’état de siège et l’état d’urgence; sur les fondations et celle régissant les villages, quartiers et fractions. Sur le plan des infrastructures, il a souligné la construction de la tour administrative, la réhabilitation des bureaux et logements des Préfets et Sous-préfets et de plusieurs pied-à-terre. S’y ajoute l’acquisition de 50 véhicules de type Toyota double cabine dans le cadre de la mobilité des représentants de l’Etat. L’autre chantier auquel le ministre Maïga accorde une importance toute particulière, c’est la poursuite du Recensement administratif à vocation d’état civil (Ravec). «Ayant eu comme phase active entre 2009 et 2012, une phase d’achèvement s’en est suivie pour finir par un ratissage en pérennisation. Conçu pour donner un acte de naissance à tous les Maliens et sécuriser nos documents de voyage, le Ravec avec ses multiples applications connait un véritable regain à travers ses différentes applications en matière de carte d’identité, de passeport, de l’Assurance maladie obligatoire et surtout de cartes d’électeurs», a-t-il fait remarquer. Partant, il a attiré l’attention de son successeur sur la nécessité de veiller au renouvellement des serveurs informatiques et à la commande de cartes Nina verges. Ce, pour faire face au flux de nouveaux majeurs, des omis et autres renouvellements de cartes perdues. A en croire l’orateur, les opérations du Ravec ont permis de recenser, sur la base des données à la date du 25 août 2016, 15 122 408 Maliens avec des numéros Nina, dont 7 309 561 femmes et 7 812 847 hommes.

Les défis qui attendent Ag Erlaf

S’il s’est montré fier des activités ci-dessus citées, Abdoulaye Idrissa Maïga n’a toutefois pas perdu de vue les nombreux défis auxquels devra faire face le ministre Mohamed Ag Erlaf. Au nombre de ceux-ci figurent en bonne place les troubles récurrents aux frontières avec la Mauritanie, la Côte d’Ivoire et la Guinée Conakry. Face à cette situation, il a incité son successeur à prendre des actes qui, à terme, doivent aboutir au tracé et au bornage des frontières pour préserver la paix entre «nos populations et nos jeunes Etats». Aussi, le ministère de l’Administration territoriale est-il confronté à la diminution des ressources humaines. Cette situation, si l’on en croit le ministre Maïga, se traduit par l’absence de représentants de l’Etat dans certaines circonscriptions administratives. D’où la nécessité de procéder, dit-il, à un recrutement spécial. L’autre défi qui attend Ag Erlaf, c’est le phénomène de l’insécurité que connait le centre du pays,  notamment dans le Seno et le Kareri.

Abdoulaye Idrissa Maïga a par ailleurs appelé à un sursaut national pour la réussite des élections communales du 20 novembre prochain à un moment «où la légitimité des élus communaux est mise à rude épreuve par l’incivisme et la grogne des citoyens».

Il a enfin remercié ses anciens collaborateurs pour leur dévouement, avant de leur demander d’accompagner avec loyauté M. Ag Erlaf à qui il a souhaité plein succès. Ce dernier, tout en félicitant son prédécesseur, s’est dit conscient de l’ampleur de ses nouvelles responsabilités. Mais, le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Reforme de l’Etat entrant à de quoi se rassurer en ce sens qu’il dit connaitre presque tous les responsables avec qui il est appelé à collaborer, pour les avoir côtoyés dans le temps. Il en a ainsi appelé à leur engagement et leur assistance pour la réussite de sa nouvelle mission.

Soulignons que cette cérémonie de passation de pouvoirs s’est déroulée en présence des responsables de la classe politique (tous bords confondus), du président de la Ceni du représentant de la DGE, ainsi que les membres du cabinet du département de l’Administration territoriale, entre autres.

Faut-il rappeler que le 3 septembre courant, Abdoulaye Idrissa Maïga, avait été porté à la tête de la Défense et des Anciens combattants suite au limogeage de Tièman Hubert Coulibaly. Mohamed Ag Erlaf, lui, avait ainsi hérité de l’Administration territoriale qu’il cumule désormais avec la Décentralisation et la Reforme de l’Etat.

Bakary SOGODOGO

Source : Le Prétoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *