Installez la meilleure application pour regarder ORTM

Disponible sur Google Play

Adhésion de 15 conseillers et 82 cadres à l’UFD: « c’est un choix libre et éclairé », Siaka Diarra dixit

1 conseiller national, 15 nouveaux conseillers et 82 jeunes cadres ou cols bleus, telle est la belle moisson du parti UFD, dont l’adhésion a été annoncée aux militants et sympathisants de ce parti avant-gardiste à la faveur de sa Conférence régionale, le 7 janvier 2017. En accueillant à bras ouverts et à cœur ouvert la centaine de nouveaux adhérents de diverses formations socio- politiques, économiques, des forces vives du pays, le président du parti, Siaka DIARRA, a indiqué qu’il s’agit tout simplement d’un choix libre et éclairé.

Siaka Diarra president Union forces democratiques UFD

Ils sont un conseiller national et de quinze conseillers fraichement élus composés d’indépendants et de partis politiques, mais aussi quatre-vingt-deux cadres de diverses formations, qui ont fait le libre choix de regagner les rangs du parti des héritiers de feu Me Demba DIALLO, à savoir : professeurs d’enseignement secondaire général ; maîtres de l’enseignement fondamental ; agriculteurs ; éleveurs ; pêcheurs ; couturiers ; ménagères ; jeunes diplômés ; cadres des Douanes, de la planification, des finances ; élèves et étudiants.

Les raisons d’un choix
Une adhésion solennelle qui a été célébrée avec éclat au cours de la rentrée de la Conférence régionale du parti Union des forces démocratiques (UFD) dont la présidence était placée sous le haut patronage du président du parti : Siaka DIARRA.
L’évènement, de par sa solennité, a regroupé d’importantes personnalités au rang desquelles : des représentants des partis amis et alliés, des chefs coutumiers et religieux.
La rencontre a regroupé, outre les membres C-E de l’UFD, les responsables des sections UFD des six communes du district de Bamako.
Les adhésions de ces deux couches socio- économiques et politique sont un signal fort de la maturité politique des Maliens avertis qui ont le sens du devoir envers la Nation, mais surtout une réelle confiance au parti UFD.
En tout cas, de l’avis des nouveaux adhérents, ce choix libre de regagner cette formation politique n’est pas un fruit du hasard.
Il procède, selon les différents porte-parole, d’une analyse approfondie et d’une observation stricte de la scène politique, aux termes desquelles, ils sont parvenus à la conclusion selon laquelle le seul parti politique capable de répondre à leurs aspirations profondes est et demeure l’Union des forces démocratiques (UFD) qui est un parti d’avant-garde, un parti où les jeunes peuvent s’exprimer librement, sous l’impulsion de son Président Siaka DIARRA.
Autres arguments qui ont pesé dans la balance de leur choix : le Président Siaka, dans la continuité de l’œuvre patriotique de feu Me Demba DIALLO, a fait preuve de persévérance, d’engagement politique et de pragmatisme dans ses prises de positions patriotiques. Toutes choses qui font de lui un leader de principe, un travailleur désintéressé de la chose publique, sans compter également ses actions de développement attestant à suffisance son sens élevé de la patrie par la création d’emplois au profit des jeunes à travers sa Fondation, ses projets et son complexe scolaire, du primaire à l’Université.
De la révélation de Amadou A. HAÏDARA, porte-parole du groupe des 82 cadres (Club de soutien à Abdoul-Kadri BOUARE), leur engagement politique aux côtés de l’UFD s’inscrit dans la continuité et dans le cadre de la vision du fondateur du Parti : Me Demba DIALLO, figure emblématique du Mouvement démocratique malien, fervent défenseur des droits humains, ayant milité activement pour l’indépendance des pays de l’Afrique francophones, notamment la Guinée Conakry, le Sénégal, le Mali, etc.

Engagement réaffirmé
En tant que force de proposition, constitué essentiellement de jeunes et de femmes, le groupe a réaffirmé, à cette circonstance mémorable, son engagement ferme à apporter sa contribution à l’effort considérable que fournit la nouvelle génération de l’UFD conduite par son Président, Siaka DIARRA, et son coordinateur, Abdoul-Kadri BOUARE, pour leur engagement en faveur du développement de notre pays.
Conscients de nombreux défis liés à la jeunesse et persuadés des forces et des intérêts des jeunes et des femmes, ils se sont engagés à utiliser leur poids électoral pour : influencer l’agenda politique, c’est-à-dire déterminer dans une certaine mesure le contenu des programmes, les priorités des politiques publiques et les thèmes de débat qui font l’actualité nationale ; participer aux choix des gestionnaires de la cité (maire, député, président, etc.) en fonction de leurs intérêts dans l’exercice des responsabilités politiques; contrôler l’action des élus pour veiller à ce que la politique soit au service des populations.
Quant à la vague des conseillers communaux, elle estime que leur adhésion au Parti UFD contribuera non seulement à l’avènement d’un Mali uni prospère, un Mali de paix et de sécurité de par sa diversité culturelle sur les bases de justice, d’égalité et de démocratie, mais également à l’amélioration du paysage politique à travers une participation de qualité et de quantité.
Heureux qu’il était et accueillant à bras ouverts et à cœur ouvert la centaine de nouveaux adhérents qui viennent de grossir les rangs de son parti, le président Siaka DIARRA a qualifié cette démarche de rupture avec un système politique récent qui a montré ses limites, confortant le choix pour eux de rester fidèles à l’UFD et à ses idéaux. Des valeurs fondatrices qui ont pour nom : patriotisme, loyauté, respect des valeurs démocratiques, respect des droits de l’homme, engagement politique et travail bien fait.
« Les adhésions de ces deux couches socio- économiques et politiques est un signal fort de la maturité politique des Maliens avertis qui ont le sens du devoir envers la Nation. À toutes et à tous, je dis félicitations et merci pour ce choix éclairé », a-t-il déclaré, tout en prenant soin de rassurer qu’il n’y a pas d’anciens ni de nouveaux militants, mais que la place se gagne à l’UFD par le travail de terrain, l’engagement politique et le respect des textes du Parti.

Soutien au président IBK
En faisant sien l’enseignement à lui prodigué par son mentor, feu Me Demba DIALLO, selon lequel « la plus grande gloire du monde appartient aux hommes qui ne cèdent pas », le président Siaka a souligné que l’UFD ne cédera pas.
Par ailleurs, l’enfant de Koulikoro a saisi l’occasion, actualité oblige, pour faire un tour d’horizon de la situation politique du pays.
Renouvelant le soutien de l’UFD au président de la République, il a félicité le Gouvernement pour la tenue correcte des élections communales du 20 novembre dernier. Un scrutin aux termes duquel le parti a enregistré un résultat plus qu’honorable avec 56 conseillers municipaux et 03 maires, obtenu dans des conditions difficiles. À ce nombre s’ajoute l’adhésion d’un honorable conseiller national et de quinze conseillers fraichement élus composés d’indépendants et de partis politiques, soit un total de 71 conseillers.
Ces conseillers et maires, soucieux du devenir de leur cité, ont choisi l’UFD, un parti d’avant-garde, des couches laborieuses pour une synergie d’actions de développement.
Ce score, se félicité M. DIARRA, a permis au parti de figurer parmi les premiers 20 partis qui comptent électoralement dans l’échiquier politique national où l’on dénombre près de 200 partis politiques.
« Nous devons nous féliciter de ce score parce que, contrairement à beaucoup de partis, l’UFD n’a pas emprunté de voies tortueuses pour arriver à ses fins électorales parce qu’elle n’est pas adepte du vote censitaire, celui qui place l’argent au-dessus de tout », a-t-il soutenu.
Par ailleurs, l’UFD, par la voix de son patron, dit adhérer aux propositions faites par le chef de l’État, à l’occasion de son message de Nouvel An, pour apaiser le climat social et politique dans notre pays.
Le parti a salué, dans ce cadre, les plus hautes autorités à travers les réponses qui ont été données à l’épineuse question de la migration qui continue de défrayer la chronique dans notre pays et même au-delà.
Par conséquent, l’UFD convie les uns et les autres à plus de sérénité et à ne pas jeter de l’huile sur le feu, tout en se démarquant de toute tentative de déstabilisation de notre pays à travers cette question.
Il a également invité les autorités à ne ménager aucun effort pour soulager nos compatriotes de la diaspora dont l’apport à l’économie nationale dépasse de loin celui de l’aide publique au développement.
Autre question, autre préoccupation : les prochaines assises du parti qui se profilent à l’horizon, notamment le 5e Congrès ordinaire du Parti qui statuera sur l’orientation politique du Parti à la faveur des élections que notre pays s’apprête à organiser courant 2017 -2018.
Dans cette perspective, le président du Parti a invité les responsables des sections à achever la mise en place des structures du Parti avant fin février en conformité avec les textes.

Par Mohamed D. DIAWARA

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *