Adema/Pasj et la présidentielle : Le silence de Dioncounda qui divise !

Annoncé comme probable  candidat du parti de l’Adema/Pasj à la prochaine élection présidentielle, Dioncounda  Traoré ne s’est jusque-là pas prononcé  sur la question. Un silence très inquiétant qui divise à la fois l’opinion publique et les militants de ladite formation politique. 

Si d’autres sont sceptiques sur la question, le doute n’est plus permis au sein des esprits bien avertis : Dioncounda  Traoré est bel et bien candidat à la présidentielle de 2018. Le silence observé par l’intéressé lui-même  en est pour quelque chose.

Kalfa Sanogo, Dramane Dembélé, Moustaph Dicko, Abdoulaye Pona, Madou Koné et Dioncounda Traoré. Elles étaient au moins 7 figures à prétendre être le candidat du parti  Adema/PASJ pour la présidentielle de 2018. Et parmi ces candidats, l’un a désisté, il avait ses raisons (lire encadré : ‘‘Et si Kalfa Sanogo avait raison’’).  Ils étaient  alors six candidats à déposer leurs dossiers de candidature pour les primaires. Et si tous ces candidats avaient  d’une manière ou l’autre fait part de leurs ambitions à briguer la magistrature suprême,  Dioncounda Traoré,  ne s’est   jamais prononcé sur la question malgré le parrainage de sa candidature par plus d’une quarantaine des 52 sections que disposent le parti sur l’ensemble du territoire national.

La candidature du Pr Dioncounda Traoré avait été sollicitée par la section Adema/Pasj de Nara. C’est la même section qui a fait déposer les dossiers du Pr  Dioncounda  Traoré pour les primaires du parti. Et, nous revient-il, c’est ce  candidat ‘‘muet’’  proposé par la section  de Nara qui en est  sorti grand victorieux pour avoir lui seul rempli toutes les conditions en obtenant le parrainage  des 2/3 des 52 sections. Et, a-t-on appris, la commission en charge de la question des primaires devra bientôt tirer  ses conclusions, déposer son rapport sur la table comité exécutif du parti  qui a  déjà annoncé vouloir investir le candidat du parti en fin de ce mois d’Avril.

Si Dioncounda Traoré a  rempli les conditions pour être choisi à l’issue des primaires, jusque-là il n’a rien dit concernant sa candidature.  Et le doute persiste au jour le jour.  : ‘‘Je comprends le flux de sympathies à mon endroit, en retour je demande aux autres de faire l’effort de me comprendre aussi’’ ; ‘‘Ma décision de ne pas me présenter à la présidentielle est irrévocable’’. Ces propos sont attribués au Pr Dioncounda Traoré par  l’honorable Yaya Sangaré sur sa page facebook.

L’honorable Yaya Sangaré  est responsable de communication du parti Adema/Pasj. Contacté par nos  soins, il confirme : ‘‘Dioncounda n’est pas candidat’’ dit-il. Est-ce à dire que l’Adema n’aura plus son candidat ? Si l’honorable nous parle par-là d’un ‘‘blocage’’ qui va être solutionné par le comité exécutif du parti, d’autres  militants de l’Adema/Pasj, à l’image de Kalfa Sanogo, avait vu cette étape de loin.

Et si Kalfa Sanogo avait raison

Dans une interview à nous accordée en fin mars, Kalfa Sanogo, maire de la commune urbaine de Sikasso, nous avait fait cas de ce jeu qui se dessinait à l’horizon et qui l’a par ailleurs poussé à se retirer des primaires. Voici le passage de l’interview en question portant à savoir s’il sera  candidat avec ou sans l’assentiment de l’Adema/PASJ ?

‘‘Je l’ai dit sur Africable (Télévision) au mois de décembre dernier que tout dépend de ce qu’on appelle de l’Adema. Et je l’ai dit et je le répète, l’Adema, ce n’est pas quelques individus pour des raisons et d’intérêts  personnels qui ne veulent pas et qui ne veulent toujours pas d’un candidat à l’interne  de l’Adema, qui manœuvreront jusqu’au bout pour qu’IBK soit le candidat de l’Adema.

‘‘Vous avez suivi ces jours-ci ce qu’on a fait  l’appel à candidature. Avec l’argent, et je devine d’où ça vient, ils sont allés dans toutes les sections corrompre pour dire que Dioncounda (Traoré) est le candidat. Mais Dioncounda a dit en premier lieu au président du parti lui-même, qu’il ne sera pas candidat contre IBK. Ça s’est connu aussi ! Et je pense que c’est un homme d’honneur, quand il dit ça je saurai pourquoi il le dit, car il doit beaucoup à IBK. Et je comprends maintenant faire en sorte que Dioncounda devienne le candidat officiel du parti dans les jours à venir, c’est en réalité soutenir IBK.  Sinon on a ressuscité sa candidature à Nara pendant qu’il était à Dakar. Et pendant qu’on fait les va-et-vient, je regrette il nous revient qu’il est un peu malade, il est parti en traitement au Maroc, ça, tout le monde le sait aussi. Donc en réalité ce n’est pas lui, c’est une gymnastique pour qu’en fin de compte quand ce sera lui seul et au finish, on dira puisqu’il ne veut pas et on a plus le temps, on laisse IBK continuer.

‘‘En réalité, l’objectif, c’est IBK. Et moi je suis candidat, je le maintiens, je suis candidat jusqu’à nouvel ordre. Si vous avez suivi, en septembre dernier, il y a une coalition de partis, d’associations et clubs de soutien qui ont fait un grand meeting à Sikasso, qui mis un peu de panique dans les rangs  et qui a motivé de déplacement à Sikasso. C’est toujours cette coalition qui me porte et qui avait dit qu’ils sont 100% avec moi. Mais je savais que j’étais verrouillé déjà et c’est pourquoi je m’étais préparé à cette éventualité, cette mascarade là, dire que Dioncounda est le candidat du parti, c’est une mascarade réelle pour que en un moment donné celui-ci se désiste et on dira qu’on a plus le temps de choisir comme quoi que ce soit, suivons IBK.

Dioncounda est bel  et bien candidat

De l’autre côté, il y a de ces militants qui ne font aucun doute sur la candidature du Pr Dioncounda Traoré. Ces derniers expliquent le  silence de Dioncounda  par le fait  qu’il veut  d’abord se rassurer sur les faits pour se prononcer après.  Il est attendu en fin Avril pour se prononcer selon cette source qui ne fait aucun doute la candidature sur  de  l’ancien président de la transition.

Autre fait qui sème la confusion autour de la candidature du Pr Dioncounda, ce sont les documents qui ont composé  son dossier pour les primaires.  Ces documents, à l’image de l’acte de naissance, ne peuvent être produits ue par l’intéressé  même s c’est vrai que c’est la section de Nara qui les a faits déposer.

La Rédaction

 

Source: La Sirène

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *