Accord politique de gouvernance : LE PÔLE POLITIQUE DU CONSENSUS ÉCHANGE AVEC SES MILITANTS ET SYMPATHISANTS

Le Pôle politique du consensus (PPC), composé d’une vingtaine de partis politiques et d’associations, a organisé samedi dernier, à l’ex-Cres de Badalabougou, un meeting d’information pour expliquer le contenu de l’Accord politique de gouvernance à ses militants et sympathisants. Un document, dont les axes majeurs portent sur le dialogue politique inclusif, la sécurité, les réformes politiques et institutionnelles, l’emploi des jeunes, l’apaisement du front social, etc. La prorogation du mandat des députés a également été abordée au cours de ce meeting.


Cette rencontre, qui s’est déroulée en présence du président du regroupement Jeamille Bittar, a aussi enregistré la présence du représentant du Premier ministre, Sidi Mohamed Diawara et de nombreux autres invités.
Dans son intervention, le représentant du Premier ministre a donné de précieuses informations sur l’Accord politique de gouvernance, signé le 2 mai dernier. Sidi Mohamed Diawara a précisé que l’Accord politique de gouvernance ne remplace pas la Constitution malienne, indiquant qu’il y a des prérogatives présidentielles qui restent.
A ce sujet, toujours selon M. Diawara, le dialogue va commencer très bientôt, avec la validation des termes de référence de la rencontre par l’ensemble de la classe politique.
Par ailleurs, le représentant du Premier ministre a donné des explications sur les raisons qui ont amené le gouvernement à proroger le mandat des députés à l’Assemblée nationale.
Pour sa part, Jeamille Bittar a indiqué que le PPC a décidé d’inviter ses militants afin de pouvoir les soumettre à cet exercice qui va en droite ligne avec le projet de société que le président de la République a proposé aux Maliens lors de l’élection présidentielle de l’année dernière.
« Nous sommes en phase avec le gouvernement en signant cet accord. Une des clauses, c’est le soutien au gouvernement, ce n’est pas un partage de gâteau contrairement à ce que les uns et les autres vont peut-être imaginer, l’accord est très clair par rapport à cela », a clarifié le président du PPC. Avant de marteler qu’en signant l’Accord politique de gouvernance, ce n’est pas forcément avoir un poste politique.
Mais, a informé le leader politique, c’est s’engager dans la nouvelle gouvernance « que nous appelons de tous nos vœux, c’est d’apporter et proposer des solutions afin que la thérapie consensuelle que nous sommes en train de vouloir administrer au Mali puisse être mise en place ».
Au-delà de tout cela, Jeamille Bittar a aussi estimé que ce ne sont pas les positions individuelles qui comptent, soulignant que c’est le Mali qu’il faut mettre en avant.

Alou Badra
DOUMBIA

Source: L’ Essor- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *