Accaparement de postes juteux par le RPM : Grogne et déception dans les rangs des alliés !

Les rangs de la majorité présidentielle se fissurent. Et certains alliés dont l’Adéma/PASJ reprochent au RPM sa mainmise sur les postes jugés juteux.

 journee parlementaire rpm parti presidentiel reunion conference

Secret de polichinelle ! Il y a malaise au sein de la majorité présidentielle. Mais, la nouvelle donne est que certains partis membres de cette entité ne peuvent plus cacher leur mécontentement. C’est le cas de l’Adéma/PASJ qui a pris le week-end dernier son bâton de pèlerin pour dénoncer ce que certains qualifient de gourmandise du parti présidentiel, le Rassemblement pour le Mali (RPM). Le parti de l’Abeille reproche à ce parti sa fringale des postes juteux.

En tout cas, lors d’une rencontre avec la section Adéma de la Commune II, plusieurs responsables et cadres du parti n’ont pas manqué de se plaindre de la boulimie de postes de leur allié le RPM.

C’est d’abord le président par intérim du PASJ, Tiémoko Sangaré qui a ouvert le bal. A l’en croire, la question de poste n’est plus un tabou chez certains ministres du RPM. Et l’exemple frappant cité est le poste de directeur général de l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi (ANPE) qui a fait l’objet d’un appel à candidatures. Pourtant, c’est un cadre du parti Adéma, Makan Moussa Sissoko pour le nommer, qui est à la tête de cette structure.

Soif et arrogance

Dans la foulée, le sage président du Haut conseil des collectivités territoriales, également vice-président du parti Adéma, Oumarou Mohamed Ag Ibrahim Haïdara, a fait une confidence révélatrice du malaise qui prévaut dans les rangs de la majorité présidentielle. Suivant les explications de M. Haïdara, l’Adéma a été contrainte de montrer les muscles lors du renouvellement du bureau du Haut conseil des collectivités territoriales. « Nous avons raflé tous les postes pour faire comprendre au RPM qu’il est important d’être juste dans la collaboration », a-t-il lancé.

Tout au long de la rencontre avec les militants de l’Abeille à la base, d’autres responsables, cadres et militants du parti ont abondé dans le sens et ont reconnu la volonté du parti présidentiel d’occuper avec arrogance tous les postes stratégiques.

Des observateurs de la scène politique nationale font remarquer que hormis la composition du bureau de l’Assemblée nationale, le RPM est désormais dans une logique de s’accaparer tous les services importants. Mieux, le parti du président IBK veut éjecter tous les cadres des autres partis afin de les affaiblir.

Ces derniers temps, le phénomène a pris de l’ampleur à tel point que l’administration est paralysée par endroits. Des chefs de services qui ne militent pas au sein du RPM sont convaincus d’être révélés tôt ou tard.

A. M. C.

SOURCE: L’Indicateur du Renouveau  du   26 août 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.