ABDRAMANE DIARRA : « S’ils ne libèrent pas Paul Ismaël Boro, Moussa Kimbiri et Bourama Diarra avant le samedi prochain, nous allons nous même les libérer »

Les jeunes de la plateforme « Ensemble restaurons l’espoir » ont tenu un meeting géant, le samedi 8 septembre 2018, devant le QG de campagne de Soumaila Cissé. Objectif : réitérer leur détermination dans le combat pour la restitution du vote des Maliens ; dénoncer les arrestations et la détention illégale de Paul Ismaël Boro, Moussa Kimbiri et Bourama Diarra, tous des soutiens de Soumaila Cissé. L’occasion a été aussi mise à profit pour annoncer la tenue d’une autre marche le 15 septembre.

Ils sont nombreux, Abdramane Diarra, Moulaye Haidara, Nouhoum Sarr, Mme Diakité Kadidia Fofana… à être présents à ce meeting.

D’abord, Moulaye Haidara, le vice-président du PDES, a précisé qu’après le vol de leur victoire, ils ont été contraints à un combat pour sa restitution. « Le destin nous conduit vers un combat pacifique », a-t-il déclaré, avant d’affirmer que la jeunesse doit combattre les violations des droits et arrestations arbitraires par le régime IBK.

Pour le jeune Nouhoum Sarr, président du parti FAD, si la jeunesse malienne accepte les résultats frauduleux de la présidentielle, elle se rend complice de la trahison du Mali. Il affirme que ceux qui ont volé ces élections n’ont aucun sens du patriotisme. M. Sarr a enfin invité tous à sortir massivement pour la marche pacifique prévue pour le samedi 15 septembre. « Que personne ne reste à la maison. On va marcher pour que les voleurs de nos voix sachent qu’on n’est pas d’accord avec eux », a-t-il laissé entendre.

A son tour, la directrice de campagne adjointe de Soumaila Cissé, Mme Diakité Kadidia Fofana, a dénoncé le complot contre le Mali. Comme exemple, elle a mentionné les félicitations adressées à IBK par la communauté internationale, avant même la proclamation des résultats définitifs par la Cour constitutionnelle.

Aux dires de l’élue Adema, ce n’est pas la victoire de Soumaila Cissé qui a été volée, mais celle du peuple malien. « Notre combat, c’est pour le Mali. C’est notre victoire, celle du peuple malien qui a été volée. Nous ne nous découragerons pas pour ce combat pour la restitution de notre victoire », a-t-elle conclu.

D’un ton très ferme, l’activiste Ibrahima Kébé a décrit la gouvernance chaotique du président IBK. Sans détour, il martèle : « Personne ne peut nous empêcher de réclamer notre victoire, celle des urnes ». Pour le président du mouvement « Mali Kanu », les arrestations arbitraires auxquelles le régime procède sont inacceptables. « Dites-leur de libérer nos camarades Paul Ismaël Boro, Moussa Kimbiri et Bourama Diarra. Ils ne sont que des prisonniers politiques », a-t-il dit. Avant de terminer, Kébé a invité tous ceux qui ne reconnaissent pas la victoire « frauduleuse » d’IBK à la marche du samedi 15 septembre.

N’ayant pas froid aux yeux comme on le connaît, Oumar Aladji Touré, président de l’Association Kaoural renouveau, affirme que « IBK et Manassa sont des voleurs ». « Pour nous, IBK n’est pas le président du Mali. C’est Soumaila Cissé le président élu du Mali », a-t-il martelé.

Concernant les détenus politiques Paul Ismaël Boro , Moussa Kimbiri et Bourama Diarra, il  affirme que leur libération est une obligation et qu’ils vont lutter pour cela.

Sous un tonnerre d’applaudissements de ces milliers de jeunes déterminés pour la restitution de la victoire de Soumaila Cissé, le président des jeunes de l’URD, Abdramane Diarra, affirme que leur combat est plus que significatif. Selon lui, la démocratie malienne ne sera pas bafouée en leur présence. Diarra n’a pas digéré le soutien de la communauté internationale à IBK et le dénonce ave la dernière énergie.

A en croire le président des jeunes de l’Urd, l’arrestation récente, des soutiens de Soumaila Cissé, notamment Paul Ismaël Boro, Moussa Kimbiri et Bourama Diarra, est politique. Leur détention viole la loi et ils doivent être libérés sans délai. Sans crainte, Abdamane Diarra avertit ceux qui les détiennent et leurs commanditaires : « S’ils ne libèrent pas Paul Ismaël Boro, Moussa Kimbiri et Bourama Diarra avant le samedi prochain, nous allons nous même les libérer », annonce -t-il.

Avant de terminer, il a invité tous à la mobilisation pour la marche du samedi prochain.

Boureima Guindo

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *