Abdoulaye Diop: « La Côte d’Ivoire doit cesser de servir de base arrière pour déstabiliser le Mali »

Le Ministre des Affaires Etrangères du Mali s’est expliqué sur l’affaire des 49 soldats ivoiriens arrêtés à Bamako. Pour lui, tout dépend du comportement des autorités ivoiriennes dans cette affaire. Il accuse la Côte d’Ivoire de servir de base arrière à une déstabilisation du Mali.

La Côte d’Ivoire à cesser d’être « une base arrière pour déstabiliser le Mali », a déclaré Abdoulaye Diop ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale dans une interview accordée à VOA. Le ministre Abdoulaye Diop a expliqué comment la Côte d’Ivoire continue d’abriter des individus qui proclament ouvertement leurs intentions de nuire à la Transition malienne.

Dans ce contexte, il est revenu sur l’affaire des 49 soldats ivoiriens arrêtés à Bamako. Le ministre Abdoulaye Diop s’explique: « Tout dépend de la façon dont on prend la chose. Il est important de comprendre que ces mercenaires ivoiriens qui sont arrivés le 10 juillet à Bamako, sont arrivés sans notification préalable, sans l’accord des autorités, avec des armes de guerre ».

Ajoutant qu’« aucun pays sérieux n’admettait que des hommes en armes arrivent dans le pays dans ce contexte sécuritaire tendu dans ces conditions-là », Abdoulaye Diop affirme pour autant que le Mali reste disposé à trouver une solution diplomatique à ce problème qui s’est judiciarisé. « Malgré cela, en guise de bonne foi et tenant compte de la complicité et la densité de nos relations avec la Côte d’Ivoire, le Mali s’est dit ouvert à un règlement par la voie diplomatique guidée par le dialogue. Je crois que ces deux voies sont parallèles et se poursuivent », a fait savoir M. Diop.

Source : Afrikmag

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.