4ème congrès ordinaire de Sadi : Dr Oumar Mariko élu nouveau président du parti

Les rideaux sont tombés, le dimanche 14 décembre 2014 à Sikasso, sur les travaux du 4ème  congrès ordinaire du parti Sadi (Solidarité Africaine pour la démocratie et l’indépendance). A l’issue des travaux, l’Honorable, Oumar Mariko, a été élu par ses pairs pour prendre la tête du parti. Il remplace l’ancien ministre Cheick Oumar Sissoko qui devient membre de droit du secrétariat exécutif du parti. Le Pr Rokia Sanogo est désormais le nouveau secrétaire général du parti. Nouhoum Keïta et Mohamed Ag Akératane sont respectivement secrétaire administratif et secrétaire politique du Sadi. Dans ses  résolutions, le congrès dénonce la libération des terroristes coupables de crimes odieux à Aguelhok, Tombouctou, Gao, Kidal et à la prison centrale de Bamako contre celle d’un citoyen français.

docteur honorable depute mariko oumar sadi micro interview

Ce congrès aura vu le nombre du bureau national du parti passé de 8 à 19 membres. Et c’est l’honorable Oumar Mariko qui préside désormais le parti. Il remplace l’ancien ministre et cinéaste Cheick Oumar Sissoko qui devient membre de droit du secrétariat exécutif du parti. Le Pr Rokia Sanogo est désormais le secrétaire général du parti. Nouhoum Keïta et Mohamed Ag Akératane sont, respectivement, secrétaire administratif et secrétaire politique du Sadi. Dans ses différentes résolutions : le parti invite le gouvernement malien à prendre des mesures  courageuses pour restaurer la souveraineté et l’indépendance du Mali afin de permettre aux forces armées nationales de jouer leur rôle historique de défense de la patrie conformément à l’esprit du 20 janvier 1961, exhorte les autorités maliennes à adopter une doctrine militaire fondée sur le concept d’une armée de développement, dénonce la libération des terroristes coupables de crimes odieux à Aguelhok, Tombouctou, Gao, Kidal et à la prison centrale de Bamako contre celle d’un citoyen français, demande au gouvernement de prendre des mesures énergiques pour assurer l’accès à la santé, à l’éducation, à l’eau et au logement à tous les maliens sans distinction d’ethnies de religion, de sexe  et de condition sociale. En outre, le congrès condamne fermement le laxisme et la complaisance du gouvernement face aux cas signalés  de détournement, exige la mise à la disposition de la justice des dossiers du Vérificateur Général et l’engagement de poursuite contre tous les auteurs de détournements  des fonds publics, fussent –ils  des membres du gouvernement. Dans son discours de clôture, le nouveau président du Sadi, Dr Oumar Mariko a fait savoir que ledit congrès était placé sous le signe de la redynamisation et de la structuration du parti. Avant de souhaiter la réconciliation entre l’Etat et les citoyens. «Pour l’instant, nous restons dans la majorité présidentielle. Et notre présence s’inscrit dans le cadre du changement. Mais sous peu, le bureau va se réunir pour prendre une position à cette question délicate », a martelé Mariko. Il a dénoncé l’injustice qui mine le pays. Pour lui, tous les maliens doivent pouvoir se nourrir, se soigner et se loger. Il a suggéré le dialogue pour la fin de la crise au nord du pays. Enfin, Oumar Mariko a pris l’engagement, au nom du bureau, de rehausser l’image du parti. Par ailleurs, il faut signaler que Sidiki Diabaté qui fut un responsable de Sadi à Koutiala n’est plus membre du parti.

Aguibou Sogodogo

SOURCE: Le Républicain  du   16 déc 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.