25è Conférence internationale de la FIDIC : RENDEZ-VOUS à BAMAKO DU 6 AU 9 MAI 2018

Le ministre de l’Equipement et du Désenclavement, Mme Traoré Seynabou Diop, a procédé, hier à l’Hôtel Laïco l’Amitié, au lacement officiel de la 25è conférence internationale de la Fédération internationale des ingénieurs-conseils (FIDIC) qui se tiendra du 6 au 9 mai 2018 à Bamako.

Assemblee general oicm fidic gama ordre ingenieurs conseils

La cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs membres du gouvernement, des présidents de l’Ordre des ingénieurs conseils du Mali (OICM), Mme Diallo Marie Traoré (ingénieur Génie civil) et du comité d’organisation de cette rencontre, Lassina Diallo.
Organisée par l’OICM, en collaboration avec le groupe des associations africaines membres de FIDIC (GAMA), cette rencontre vise, entre autres, à promouvoir des standards professionnels et éthiques de haut niveau dans la profession, développer les échanges d’information et de points de vue entre les associations membres de FIDIC, les décideurs et les bailleurs de fonds et soutenir l’essor du secteur de l’ingénierie dans les pays en voie de développement. Le thème central retenu pour cette 25è édition est : « Aligner le rôle des ingénieurs conseils à la vision du développement des infrastructures en Afrique». Il est également prévu d’autres thématiques relatives aux problématiques de l’heure.
La 25è conférence internationale de la FIDIC enregistrera la participation des dirigeants des grandes firmes d’ingénierie, des managers de projets, investisseurs publics et privés, entrepreneurs, bailleurs de fonds, représentants de gouvernements, juristes, architectes, représentants des organisations actives dans la promotion de l’intégrité, de la qualité et de l’évaluation des risques ainsi que les jeunes professionnels du secteur des infrastructures. Au total, 400 participants sont attendus à ce rendez-vous de Bamako. Ainsi durant quatre jours, ils auront droit, en plus des conférences, à un cocktail de bienvenue, un diner de gala, une soirée culturelle, des expositions des produits et matériaux locaux de construction, de l’artisanat, de nos industries, a précisé le président du comité d’organisation, M. Diallo. Avant d’ajouter qu’un site Internet destiné à l’inscription en ligne des participants est déjà en construction.
« La confiance placée au Mali pour abriter cette conférence, malgré les difficultés que nous traversons, est le fruit de la volonté inébranlable du président IBK de redonner au Mali ses lettres de noblesse sur le plan international », a déclaré le ministre de l’Equipement, à l’entame de son propos. L’organisation de cette conférence viendra, selon Mme Traoré Seynabou Diop, consolider l’ambition de son département de faire du secteur de l’ingénierie l’un des moteurs de l’exécution du processus de développement des infrastructures et de désenclavement intérieur et extérieur.
En la matière, le département a, dira le ministre, décidé d’aller vers une solution maximaliste dans la réalisation des infrastructures routières, conformément à la Politique nationale des transports, des infrastructures et du désenclavement (PNTIYD),. «Cette nouvelle approche ne saurait engranger de résultats positifs sans le professionnalisme des ingénieurs conseils qui sont au début et à la fin de tous les projets routiers, à savoir la réalisation des études, le contrôle e l’exécution des travaux et enfin la réception des ouvrages», a rappelé le ministre Diop.
La présidente de l’Ordre des ingénieurs conseils du Mali (créé en 1997) a indiqué que son organisation compte 194 bureaux d’ingénieurs conseils pourvoyeurs d’emplois. L’Ordre, a souligné Mme Diallo Marie Traoré, s’est imposé comme un acteur clé du développement de notre pays. A ce titre, il veille, par exemple, à l’application correcte par ses membres des bonnes pratiques dans les domaines qu’il couvre. Selon sa présidente, l’Ordre emploie 1 359 travailleurs directs et 7 000 emplois indirects.
Une quinzaine de bureaux maliens d’ingénieurs conseils travaillent également dans plusieurs pays africains. Parlant de l’impact de cette rencontre, le président du comité d’organisation a révélé que les recommandations issues de ces travaux seront mises à la disposition des décideurs nationaux en vue d’une prise en compte dans la mise en œuvre des politiques nationales de développement.
Pour Mme Diallo Marie Traoré, la conférence contribuera à la promotion de l’hôtellerie, du tourisme, de la culture, et des produits et matériaux locaux de construction de notre pays. C’est aussi l’occasion de tisser des relations d’affaires avec les partenaires et chefs d’entreprises venus à cet effet.
Fondée en 1913, la FIDIC représente le secteur du conseil et de l’ingénierie à l’échelle mondiale. Son objectif principal est de mettre en œuvre une stratégie globale de développement du secteur au nom de sa centaine d’associations nationales membres.
Elle représente 45 000 sociétés d’ingénierie regroupant plus de 1 500 000 professionnels avec un chiffre d’affaires annuel d’environ 350 milliards de dollars. Quant au GAMA, il regroupe les associations nationales de l’ingénierie provenant de 16 pays africains et représente les intérêts de FIDIC sur le continent.

Cheick M. TRAORé

 

Source: essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *