25 SEPTEMBRE : Top départ de la transition

La grande salle du CICB a abrité la cérémonie de prestation de serment du président Bah N’Daw et de son vice-président, le colonel Assimi Goïta. Ont pris part à cette fête les représentants de la Cédéao, les institutions, les anciens PM, les ambassadeurs, les représentants des partis politiques, mouvements et associations et autorités coutumières et religieuses.

 

Après la  prestation de serment, le nouveau président de la transition  a prononcé un discours de fermeté mais empreint de franchise.

Un coup de tonnerre dans la salle mais également dans les salons feutrés de Bamako où beaucoup suivaient la retransmission en direct de l’ORTM et de certaines télévisions accréditées pour la couverture.

Dans son adresse, le président de la transition, en croyant convaincu, a tenu à rendre  grâce à Allah avant de saluer et remercier le CNSP, pour son esprit patriotique, son sens de discernement mais aussi pour son sens de l’écoute.

Le président N’Daw a tenu à remercier le collège qui a porté son choix sur sa personne pour présider aux destinées de la transition. « Je suis honoré et je me battrai de toutes mes forces pour mériter cette confiance ». Il a rassuré le représentant de la Cédéao sur la détermination des Maliens à conduire une transition stable, apaisée et réussie, dans les délais convenus.

Le président a réaffirmé sa disponibilité à toujours servir le Mali, ajoutant que cela doit être un honneur pour chaque Malien. Nonobstant son âge, le colonel-major à la retraite ne pouvait se soustraire à l’appel du devoir surtout quand il s’agit de venir à la rescousse de ce pays qui lui a tout donné.

Pour le Mali, a dit le président de la transition, chacun doit apporter sa pierre pour la construction nationale. « Le Mali est ébranlé, piétiné, humilié par ses propres enfants, par nous-mêmes, par personnes d’autres que nous-mêmes », a-t-il asséné. Il a invité les Maliens à la remobilisation au cours de cette transition pour réfléchir ensemble et reconstruire notre   pays et notre démocratie jadis admirée.

La transition ne peut pas tout faire

La transition, a dit le président N’Daw, ne saurait tout faire. Elle doit se faire des priorités. La charte sera le bréviaire de la transition et il a promis de réussir cette transition afin que le Mali redevienne Mali de nos rêves.

Le passage de témoin au futur président

La plus grande satisfaction du président de la transition résidera dans la passation de témoin au futur président de la République élu, élu proprement et élu indiscutablement. Pour y arriver, dira le président de la transition, il nous faudra sans délai mener une réflexion profonde sur les tares de nos processus électoraux et ce, à l’effet de nous doter de bons textes, de bonnes pratiques, de solides contre-pouvoirs, la force de toute démocratie.

Les terroristes

Cette mission de transition, croit savoir le colonel-major N’Daw, se mènera sur le socle de la guerre sans merci et qu’il faudra continuer à livrer aux forces terroristes et au crime organisé. Des fléaux qui accablent certaines parties du pays depuis plusieurs années. Leur sanctuaire s’élargit au détriment de la sécurité nationale. Nous devons gagner totalement et durablement cette bataille. Et pour cela il faut adopter une bonne stratégie et des moyens dissuasifs à travers une armée aguerrie et matériellement soutenue et moralement prête. Et « chaque centime investi pour la défense et la sécurité du pays sera surveillé et évalué » durant l’exercice du président de la transition. Rien en tout cas ne sera comme avant a-t-il dit. « La gestion de nos ressources maigres est une obligation », a martelé le président de la transition.

La corruption

« Je ne peux pas promettre zéro corruption mais je ferai tout pour que l’impunité zéro soit la norme. L’argent public est sacré et je ferai en sorte qu’il soit dépensé, de manière traçable et raisonnable », a dit le président dans son adresse.

La salle du CICB  était en ébullition et les ventres de certains Maliens aussi après les propos musclés du président de la transition. Le président N’Daw est catégorique : la justice fera son travail et l’impunité sera combattue.

Le nouvel homme fort du pays, promet que tous les dossiers sans exception aucune seront transmis aux juges pour que la vérité soit dite. Cette annonce a été accueillie en standing ovation par la salle du CICB. Il est attendu la semaine prochaine après la mise en place du gouvernement et la nomination de Malick Coulibaly à la Justice que certains maliens prennent la tangente.

C’est un président imposant par sa taille et sa voix vigoureuse qui force l’admiration qui va conduire les destinées du Mali pour 18 mois avec comme priorités les questions sécuritaires, les réformes politiques et institutionnelles, l’organisation des élections libres et transparentes.

Bara

Source : Notre Printemps

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *