17ème Session du Conseil d’Administration du CICB : En mire les nouveaux défis de l’année

Après certains grandes rencontres comme la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation (le 20 juin 2015), le récent Sommet des Chefs d’Etats et de gouvernement du CILSS, le Centre international des Conférences de Bamako (CICB) s’apprête à relever le défi de l’accueil d’un autre grand évènement : le 27ème Sommet Afrique-France prévu à Bamako.  Un évènement qui s’annonce très bien. En effet, il intervient à un moment où le CICB, affiche une bonne santé financière et accomplit de gros efforts pour avoir du répondant au plan technique.

NDiaye Ramatoulaye Diallo ministre Culture Artisanat Tourisme session ordinaire conseil administration centre international conference bamako

Le jeudi 11 février dernier, l’établissement a tenu, dans ses propres locaux, la 17ème session de son Conseil d’Administration, au cours d’une cérémonie présidée par N’Diaye  Ramatoulaye Diallo, ministre de la Culture, de l’Artisanat et du tourisme et présidente du Conseil d’Administration du CICB. « La présentation du rapport d’activités du 1er janvier au 31 décembre 2015; l’état d’exécution des recommandations de la 16ème session ordinaire ;  le point des rencontres abritées sur la même période; la situation des réalisations ; les difficultés, perspectives et suggestions ; la présentation du Rapport Financier ; l’exécution de la contribution de l’Etat  et du budget sur ressources propres ; le nouveau budget 2016», étaient, entre autres, points inscrits à l’ordre du jour de la rencontre.

Equilibrée en recettes et en dépenses, l’année budgétaire 2016 s’annonce très féconde pour le CICB, avec un taux global de variation de 39,16% par rapport à l’année écoulée : 302 625 000 F CFA en contributions de l’Etat (0,71%), 845 368 995 F CFA en ressources propres (soit 13,66%) et un milliard F CFA en investissement, soit 100,26%

Paul Ismaël Boro, le Directeur Général du CICB, a renouvelé ses félicitations aux travailleurs. Des agents dont la recherche quotidienne de la performance vaut aujourd’hui à la structure des indicateurs au vert. «Cette session qui se veut budgétaire par essence prédit une année 2016  prolifique avec des taux de variation de 0,71% en ‘Contribution de l’Etat’ ; de 13,66% en ‘Ressources propres’ et de 100,26% en ‘Investissements’ soit un taux de variation global de 39,16% par rapport à 2015», s’est félicité le patron de la structure. Parmi les facteurs qui ont rendu possible cette performance, M. Boro, mentionne en bonne place : l’assistance plurielle du Conseil d’Administration, les efforts inlassables de l’ensemble du personnel et l’accompagnement de qualité dont le CICB a constamment bénéficié de la part de ses collaborateurs extérieurs.

En ouvrant les travaux de la session, la présidente du Conseil d’Administration, N’Diaye Ramatoullaye Diallo a attiré l(attention des administrateurs sur le sens et la portée du vote d’un budget. «Sacrifié à une telle tradition est un acte politique majeur pour tout Etablissement de la dimension du CICB », dira la présidente du Conseil d’Administration. «C’est l’heure de donner vie à des engagements forts, clairs, précis, audacieux que nous portons collectivement. En 2016, plus encore que les autres années, nous avons un devoir de réussite», a-t-elle souligné.

 

La rédaction

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *