Valérie Trierweiler : Ses nouvelles confidences sur sa relation avec François Hollande

Valérie Trierweiler semble enfin avoir tourné la page de sa rupture très médiatisée avec François Hollande. En effet, c’est ce qu’elle a déclaré à “Gala” alors qu’elle assistait à l’inauguration d’un centre d’accueil de jour du “Secours populaire” dans le 18ème arrondissement. Non Stop People vous en dit plus.

 Valerie Trierweiler ex compagne francois hollande president francaisDepuis sa relation et sa rupture avec François Hollande et surtout la sortie de son livre controversé “Merci pour ce moment” où elle détaille les coulisses de sa romance avec le chef de l’Etat, Valérie Trierweiler est sous les feux des projecteurs. “Je ne me considère pas du tout être une “people”. La définition de ce mot c’est “star à la mode”. Et je ne pense pas du tout être une star à la mode, a-t-elle expliqué dans une interview donnée à “7sur7.be”  avant d’ajouter : “Je ne considère pas en faire partie (des stars à la mode, NDLR) (…) On me considère comme tel, mais moi, je ne me vois pas du tout comme ça. Je ne me sens pas comme ça. Je ne cours pas les soirées parisiennes ou liégeoises.”

Et cette surexposition n’est pas du tout du goût de la journaliste de 50 ans. Elle vit cette situation plutôt négativement. “C’est que je ne peux pas bouger une mèche de cheveux sans que ça ne provoque des papiers sur les sites. Souvent, c’est faux tout ce qui est écrit. Ça part de rien (…) Ça peut être positif pour d’autres raisons, notamment tout ce qui est humanitaire.”

“Je suis passée à autre chose”

Et alors que dans un entretien pour “Femme Actuelle” en juillet elle déclarait que sa rupture avec François Hollande ne l’avait pas “complètement quittée”, aujourd’hui l’ancienne première dame semble avoir tourné la page. “Mener des actions humanitaires m’a aidée à révéler ma part d’humanité. Lorsque l’on est journaliste, on s’intéresse aux autres, mais on n’aide pas les autres. Peut-être qu’un jour je travaillerai dans l’humanitaire (…) C’est un moment magique de donner de la joie à un enfant, a-t-elle expliqué à “Gala” lors de l’inauguration d’un centre d’accueil de jour du “Secours populaire” dans le 18ème arrondissement. “Je ne recherche pas la lumière (…) C’était plus qu’un petit malheur”, a-t-elle confié à propos du chef de l’Etat avant de poursuivre : “J’avance. Je suis passée à autre chose”.
Source: non-stop-people

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *