Un valeureux officier à la tête de l’armée de terre

On peut l’appeler Arby ou Arby Baby ; on peut, aussi, l’appeler « Sahel Koï », c’est-à-dire le propriétaire du Sahel. Ou encore, « Araouane Koï » (le propriétaire de la cité mythique et légendaire d’Araouane, localité située à une soixantaine de kilomètres de Tombouctou). On peut, enfin, l’appeler  « Araouane Bangou  koï » (propriétaire de la plaine d’Araouane)…..

Colonel major Abdrahamane Baby chef adjoint operation nord directeur dirpa colonel diarran kone conference reunion rencontre

Le colonel-major Abdrahamane Baby, puisque c’est de lui qu’il s’agit, vient d’être nommé chef d’état-major de l’armée de terre. C’était à l’issue du conseil des ministres du 27 avril dernier. Réputé brillant et  discret, il est un pur produit de l’armée malienne. Avant d’aller parfaire ses connaissances dans plusieurs autres écoles d’officiers.

La cinquantaine révolue,  une taille au-dessus de la moyenne et le crâne, légèrement, dégarni, le colonel-major Abdrahamane Baby est un pur produit du Prytanée militaire de Kati. C’était au milieu des années 80. Il avait, à l’époque, comme condisciples, un certain général Moussa Sinko Coulibaly, actuellement, patron de l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Beye ; capitaine-général Amadou Aya Sanogo, ex-chef de la junte militaire ; Colonel-major Salif Traoré, ministre de la Sécurité Intérieure et de la Protection Civile ; colonel-major Diamou Keïta, ambassadeur du Mali en Angola…… La liste, on s’en doute, est loin d’être exhaustive

.

Au sortir de l’EMIA (Ecole Militaire Interarmes)  de Koulikoro, rebaptisée Centre d’Instruction Boubacar Sada Sy, le jeune officier est allé parfaire ses connaissances dans plusieurs écoles d’officiers, or du Mali. Avant d’occuper de hautes fonctions. D’abord, dans l’armée. Ensuite, dans la haute administration militaire.  Alors directeur général du Prytanée militaire de Kati, Abdrahamane Baby s’envole pour la prestigieuse école supérieure des officiers du Cameroun, dont il est revenu, auréolé de gloire ; mais aussi, de compétences avérées dans le métier des armes. D’où son affectation, pendant la transition, au ministère de la Défense.

Sympathique, d’un abord facile, la plupart des Maliens se sont familiarisés avec son visage, lors de la libération des régions du nord. A en croire ses compagnons d’armes, « Baby » – comme l’appellent les intimes – est l’un des plus brillants officiers de sa génération. «  Il connaît le nord, dont il est originaire, et le combat. Surtout, cette guerre asymétrique que nous imposent les djihadistes », nous confie un de ses compagnons d’armes. Qui a requis l’anonymat.

Homme de terrain, le colonel-major Abdrahamane Baby dispose de toutes les compétences requises pour relever les défis qui l’attendent à ce poste : le réarmement moral et matériel de ses troupes. Afin  de leur  permettre d’assurer la sécurité de nos populations et de leurs biens sur toute l’étendue du territoire national.

C’est, du moins, ce que nous ont confié ses compagnons d’armes. Lesquels ajoutent, que pour une fois, l’homme qu’il faut a été mis  à la place qu’il faut.

Oumar Babi

 

Source: Canard Déchainé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *