La diva du wassoulou Oumou Sangaré lors de l’émission Phiphi show : “j’ai vendu de l’eau à bamako et travaillé comme aide-ménagère pour soutenir ma mère, quand j’étais trop petite”

L’émission Phiphi Show animée par la charmante jeune dame, Nana Diaby, a permis à beaucoup de Maliens de mieux connaitre l’artiste Oumou Sangaré qui a connu une enfance très difficile. Dieu merci, cette ambassadrice de la musique malienne n’est partie de rien pour devenir aujourd’hui une fierté nationale. Cela grâce à son courage.

oumou sangare artiste malienne chanteuse

L’invitée du 15ème numéro de l’émission Phiphi Show était la diva du Wassoulou Oumou Sangaré. Cette émission considérée comme l’une des meilleures au Mali, voire de l’Afrique, est présentée par Nana Diaby. C’est une plateforme d’échanges mettant en vedette des interviews de célébrités. Il s’agit d’une émission populaire et mensuelle dont l’enregistrement se fait au Magic Cinéma Babemba avant d’être diffusée sur l’Ortm.

Cette émission a permis à beaucoup de gens de mieux connaître Oumou Sangaré et son itinéraire. Surtout son enfance. “Vous savez, la vie est un choix. J’ai choisi la musique depuis que j’avais 5 ans à l’école. C’est pour vous dire que je suis née dans la musique, puisque je suis d’une famille d’artistes par ma mère. Toutes mes chansons, je les fais avec ma mère, Aminata Diakité, que j’aime beaucoup. Mais, ma mère ne voulait pas que je chante. Elle voulait que j’étudie pour devenir docteur ou avocat. Malheureusement, j’ai abandonné l’école après avoir échoué à l’examen de passage en 7ème. J’ai échoué avec 7,20/20 de moyenne alors que ma copine, qui n’avait que 1,80 de moyenne a été admise. Depuis lors, j’ai dit que l’école n’est pas faite pour moi. J’ai carrément abandonné pour me consacrer à la musique. Pour la petite histoire, j’ai donné un concert au Stade Omnisports devant 3 000 personnes à l’âge de 7 ans” dira Oumou Sangaré, qui a connu une enfance très difficile.

“J’ai traversé des moments très difficiles dans ma vie. Mon père et ma mère se sont séparés quand j’avais 2 ans seulement. Donc ma mère avait très souvent de la peine pour préparer pour nous à Daoudabougou. Un jour, j’ai senti qu’elle n’avait pas d’argent et elle s’est cachée dans sa chambre. J’étais trop gênée ce jour-là. Je suis sortie pour demander à être aide-ménagère. J’ai demandé à la dame de me payer 5 000 Fcfa par mois. Avant même de commencer, j’ai demandé à ma patronne de me payer. Elle m’a remis 5 000 Fcfa. Je suis partie le remettre à ma mère. Avant de comprendre, elle a commencé à me frapper pensant que j’avais volé cet argent. Ce n’est pas tout. Moi Oumou, j’ai vendu de l’eau à Bamako pour aider ma mère. C’est pour vous dire que la vie est un combat. Il n’y a pas de liberté sans travail”, dira la diva devenue aujourd’hui une superstar de la musique mondiale.

Elle poursuit : ” J’ai eu tout à travers la musique. J’ai fait le tour du monde. C’est à cause de la musique que j’ai été décorée Chevalier des Arts et Lettres en 1993 par la France. Aujourd’hui, je suis Commandeur de l’Ordre national grâce au Président Ibrahim Boubacar Kéïta. Cette distinction m’encourage beaucoup à aller de l’avant. Mon ambition, c’est de vendre la musique à travers le monde. Je suis l’une des premières artistes à commencer des tournées avec un groupe”.

S’agissant de la paix et de la réconciliation, Oumou Sangaré lance un appel à tous les Maliens de se donner la main. “Vous savez, personne ne viendra construire notre pays à notre place. Si on veut la paix, aimons-nous”.                          

  A.B. HAÏDARA

Source : Aujourd’hui-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *