ENCADRE : Kalifa Sanogo et son parcours

La grande expérience accumulée tout au long de sa carrière et sa facilité à mobiliser les partenaires grâce à son fabuleux carnet d’adresses sont des atouts non négligeables dans le choix du candidat de l’ADEMA pour la course présidentielle de 2018.

Kalifa Sanogo ancien president directeur general pdg cmdt

Né le 8 mars 1949, à Sikasso, Kalifa a fréquenté l’Université de Sarajevo, en Bosnie-Herzégovine (ex-Yougoslavie), précisément la Faculté des Sciences forestières où il a obtenu le Diplôme d’Ingénieur des Eaux et forêts.

Il a été Major de sa promotion (1968-1973) avec le prix «Voyislav Pérovitch» du meilleur Mémoire d’Etudiant 1973.

Entre 1974 et 1976, il a fréquenté la même Université pour des Etudes postuniversitaires sanctionnées par un Diplôme 3e cycle en Sciences du sol (Pédologie).

De 1974 à 1978, le jeune cadre a été cumulativement Directeur Général Adjoint de l’Institut Polytechnique Rural (IPR) de Katibougou, Chef du Département d’Enseignement et de Recherches (DER) des Sciences et Techniques Forestières et du Génie rural de l’IPR,  Chef de la Division de la Recherche forestière et Hydro-biologique de l’Institut d’Economie Rurale (IER) et Chef du Projet de recherche sur les plantations forestières Irriguées à l’Office du Niger (initiateur de la sylviculture irriguée au Mali avec plusieurs espèces d’Eucalyptus) sur financement du CRDI Canada.

Sa carrière de Grand Commis de l’Etat malien

De 1978 à 1981, Kalifa Sanogo a été Directeur Général de l’IPR de Katibougou et de l’Institut Supérieur de Pédagogie Rurale et de Recherches Appliquées (ISPRA) de Katibougou assurant la formation  3ecycle. A partir de 1981, commence sa carrière de Grand Commis dans les cabinets ministériels du Mali.

Ainsi, M. Sanogo fut Conseiller Technique puis Directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture. Il était, notamment, le Superviseur des deux géants de l’agro-industrie du Mali, la CMDT et l’Office du Niger.

Président de la Commission d’élaboration de la stratégie alimentaire nationale; membre des Conseils d’administration de la SEPOM (Société d’Exploitation des Produits Oléagineux du Mali), de la Société Malienne d’Importation et d’Exportation  (SOMIEX), de l’Office des Produits Agricoles du Mali (OPAM) et vice-président du Conseil d’Administration de la Banque Nationale de développement agricole (BNDA) ; membre du Conseil Supérieur de l’Education et de la Culture ; ce natif de Sikasso a été l’un des grands artisans de la souveraineté économique, à travers une bonne politique de production agricole et d’industrialisation, du jeune Etat indépendant.

De 1987 à 1990, l’actuel Maire de Sikasso a été Conseiller technique spécial du Directeur Général des Eaux et Forêts, chargé des questions d’orientation générale de la politique forestière du Mali ; Coordonnateur malien du Programme d’appui à la foresterie du Mali (PAFOMA), financé par la Suisse. Et, récemment, il  a assumé les responsabilités de Président Directeur Général (PDG) de la Compagnie Malienne de Développement des Textiles (CMDT). Pendant les deux années passées dans ce fauteuil (2013-2015), il a permis à la CMDT d’atteindre des résultats de production de coton et de céréales ainsi que des bénéfices parmi les meilleurs de son existence.

Au niveau sous-régional et international

Au niveau sous-régional, le meilleur poulain de La Ruche pour 2018 a été Directeur adjoint du Département  de la formation  de l’Institut du Sahel, un organisme spécialisé du Comité Permanent Inter-états de Lutte contre la Sécheresse au Sahel (CILSS). A ce poste (1985-1987), il a eu à superviser des projets de formation de 9 pays sahéliens (Burkina Faso, Gambie, Guinée-Bissau, Cap Vert, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad).

Il s’agit surtout de la formation en Aménagement pastoral intégré au Sahel (FAPIS) abritée par l’Ecole inter-états des Sciences et Médecine Vétérinaires (EISMV) de l’Université de Dakar (Sénégal) et Département de Formation en Protection des Végétaux  (DFPV) abrité par le Centre AGRHYMET à Niamey,  au Niger.

Sans compter que,  de 1990 à 2011, Kalifa Sanogo a occupé plusieurs postes au Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) au niveau national, sous-régional et international. Il a ainsi servi au siège de l’organisation, à New York, comme Administrateur Géographique de l’UNSO pour Djibouti, le Mali, la Mauritanie et le Soudan ; à Ouagadougou, chargé du Bureau régional de l’UNSO couvrant l’Afrique de l’Ouest et le Maghreb ; au Kossovo,  comme Chef du Département  Développement Urbain, développement rural et de l’Environnement de la Région nord  (Mitrovica) au sein de la Mission d’Administration Intérimaire des Nations-Unies pour le Kosovo (UNMIK).

Avec cette riche expérience accumulée au cours d’un brillant parcours, ce leader politique atypique a été également Consultant à plusieurs reprises pour le CILSS, l’UNESCO/Bureau régional BREDA, le PNUD, les Pays-Bas,  l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature), l’UNOPS (United Nations Office for Projects Services), la Banque mondiale, …

Son militantisme

Au niveau associatif, malgré ses lourdes responsabilités, Kalifa n’a jamais rompu avec ses racines. C’est ainsi qu’il est membre fondateur et actif de l’Association pour le Développement du Cercle de Sikasso (ADCS) et membre actif/fondateur de l’Association pour le développement de la région de Sikasso (ADRS). Il est aussi Président de l’Association «Wu Niré» pour la sauvegarde et la promotion de la Culture Senoufo. Il fut Premier Président d’Honneur de l’Association des Femmes Ingénieurs du Mali (AFIMA) et Président de l’Association Malienne d’Amitié avec le Danemark (AMADA).

Mais son militantisme date depuis ses années d’études ; car, Kalifa fut Secrétaire à la presse,  Secrétaire politique puis Secrétaire Général de l’Union des Etudiants et Stagiaires maliens en Yougoslavie (UESMY, 1970-1973), Coordonnateur de l’Union Générale des Scolaires maliens (UGSM), Précurseur de l’UNEEM (1972-1973).

Acteur du Mouvement démocratique malien, le Doyen a milité (1986-1991) au sein du Parti malien pour la Révolution et la Démocratie (PMRD), membre fondateur et actif du Front national démocratique et Populaire (FNDP, avec ses camarades Alpha Oumar Konaré, Professeur Ali Nouhoum Diallo, Professeur Mamadou Kassa Traoré, Amadou Seydou Traoré dit Amadou Djikoroni dont il conserve encore le premier draft manuscrit de la Plateforme des forces démocratiques, Cheick Mokhtar Diarra, etc.), de l’ADEMA Association et de l’ADEMA-PASJ.

M.D

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *