Une légalisation coûte 1000 francs CFA à la Mairie de Gao

Le célébrissime Maire de la Cité des Askia est doublement interpellé. En attendant l’effectivité du nouveau schéma régionaliste, la ville de Sadou H. Diallo se démarque peu à peu du reste du Mali et en se singularisant d’abord par un décor urbain nettement différent.

ville region nord mali tombouctou gao kidal goundam

Tenez, les voitures qui circulent à Gao portent pour la plupart des immatriculations nigériennes où togolaises et les usagers prennent progressivement goût au jeu, tirant profit notamment d’une absence notoire de l’administration fiscale dans son ensemble.

Les agents de la municipalité en font également leurs choux gras avec une surenchère à nulle autre pareille à travers le pays. Les légalisations de documents que toutes les mairies maliennes offrent à 100 francs coûtent une dizaine de fois plus dans la Cité des Askia.

Et c’est à prendre ou à laisser ! Difficile de dire qu’elles sont les motivations d’une telle dérive mais il s’agit visiblement d’un avant-goût de ce que sera la décentralisation poussée et l’autonomie de gestion que préconise la mise en œuvre de l’Accord d’Alger.

Source: Le Témoin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *