Tuerie de Gao : quand la Minusma tente de rejeter la responsabilité sur l’armée malienne !

Le mardi 27 janvier 2015 restera longtemps gravé dans la mémoire collective du peuple malien, et particulière des populations de Gao. Cette brave population de la cité des Askia qui a vécu un véritable drame, avec la mort cruelle de certains concitoyens qui manifestaient leur mécontentement contre le projet de partition du Mali appelé Zone Temporaire de Sécurité, savamment orchestré en catimini entre la Minusma et les groupes armés séparatistes. Des groupes qui ne rêvent que de la division du Mali.

manifestation marche protestation foule minusma nord mali gao tombouctou kidal

Après la fusillade qui a couté la vie à certains manifestants et causé de nombreux blessés et des traumatisés, les condamnations ont fusé de partout contre la Minusma. La mission onusienne n’entend pas cautionner cette accusation si flagrante et fondée, vu la manière dont les choses se sont passées. Des responsables de la Minusma présents dans la cité des Askia, tenteraient vaille que vaille de trouver un bouc émissaire qui portera le chapeau de la responsabilité de son forfait.

Des responsables de la société civile malienne, de retour de leur visite à Gao, après les évènements, nous rapportent que la Minusma essaye de jeter la responsabilité de ce qui s’est passé sur les forces armées maliennes présentes à Gao. Selon nos sources, la Minusma soutiendrait que ce qui s’est passé résulterait du fait que les soldats maliens qui formaient une barrière entre les manifestants et ses soldats, ont déserté au moment où ceux-ci avançaient avec forces. Heureusement que les témoins présents au moment des faits balayent d’un revers de la main ces accusations non fondées de la Minusma, laquelle cherche à se démarquer de son crime abominable.

Selon les témoignages des populations de Gao, le pire s’est produit quand les forces de la Minusma ont gazé les manifestants et les soldats maliens en même temps. L’enquête qui sera ouverte pour établir la véracité des faits dans cette affaire permettra certainement de mettre à nu ces argumentaires peu diplomatiques de la Minusma.

M. K. stagiaire

Source: Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.