Tombouctou : Les élèves dans la rue pour réclamer la reprise des cours

Le mois d’octobre dernier, soit à la rentrée scolaire au Mali, le collectif des syndicats de l’enseignement secondaire des régions du Nord avait demandé la majoration de la prime de zone compte tenu de s’insécurité au Nord.

enseignants professeur ecole eleve enfant nord mali kidal tombouctou gao

En plus de cette prime des zones qui devrait passé de 1 000 francs CFA à 50 000 francs mensuels selon leur revendication, les enseignants du nord, particulières ceux de Tombouctou demandaient aussi l’indemnisation consécutivement à la crise de 2012.

« Il y a des enseignants qui ont perdu leurs biens, qui ont été traumatisés pendant l’occupation. Tout cela mérite réparation parce que l’Etat nous a abandonnés à notre propre sort. Et cette autre revendication qui concerne aussi nos carrières : généralement, les enseignants du Nord n’avancent pas au même titre [que les autres]. » Souligna Mohamed Ag Issa,  professeur au lycée de Tombouctou et porte-parole du collectif qui a ajouté que « souvent, leurs dossiers ne sont pas traités au même moment que ceux de nos camarades du Sud. ».

Malgré tous ces tapages des enseignants du nord, à la rentrée des classes, leurs revendications ne sont toujours pas prises en compte par les autorités du pays. Pour  se faire entendre, de nouveau, ceux-ci sont allé à une grève illimitée depuis trois semaines. Fatigués d’être hors des classent, les élèves de la ville de Tombouctou ont décidé d’exprimer leur ras-le-bol aux autorités maliennes. C’est ainsi que, leurs sacs aux dos, ils sont descendus dans la rue ce matin, pour réclamer la reprise des cours.

 

La rédaction

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *