Tombouctou : LE JARDIN DE LA PAIX TIENT TOUTES SES PROMESSES

L’exploitation du potager collectif a permis d’augmenter la production maraichère dans la commune. Aujourd’hui, en ville, les légumes se vendent à des prix raisonnables

mamadou mangara gouverneur tombouctou eau potable conference

 

Une délégation régionale conduite par le gouverneur de Région, le colonel-major Mamadou Mangara, et composée du maire de Tombouctou, Hallé Ousmane, de responsables du projet  de la Welthungerhilfe et de l’Association malienne pour la survie au Sahel (AMSS) a visité les travaux d’extension du jardin de la paix. Les surfaces exploitables doivent passer de 2 à 4 ha afin de permettre à 800 femmes de reprendre des activités économiques durement affectées par le conflit au Nord Mali.

Les travaux ont consisté à implanter un second château d’eau de 20 m3, une nouvelle pompe de 14m3/h d’une capacité de 18 000 litres/jour, un nouveau générateur solaire de 3000 watts et une quinzaine de bassins de récupération d’eau. L’extension va coûter environ 18 millions de Fcfa. En amont de cette action, l’Ong allemande Welthungerhilfe (ex-Agro action allemande), en collaboration avec son partenaire l’AMSS, coopère avec les habitants de la région de Tombouctou depuis mars 2013, dès les premières heures de la libération. Elle a multiplié les actions et obtenu des résultats probants avec la réhabilitation du Jardin de la Paix à Tombouctou, les activités de « Cash for work », la pré-condition pour faire le maraichage dans le jardin de la paix de Tombouctou, la construction de 12 bassins d’irrigation et l’installation d’une pompe solaire. L’Ong allemande a, entre autres, doté les femmes d’outils pour le maraichage (pioches, haches, dabas, arrosoirs, brouettes) et de semences et les a formées pendant 3 jours aux bonnes pratiques de maraichage.

Durant la visite de la délégation, le chef de quartier et le maire ont loué  les efforts déployés par l’Ong Welthungerhilfe, l’AMSS et le bailleur de fonds, en l’occurrence le ministère des Affaires étrangères de la République fédérale d’Allemagne.

Avant le démarrage du projet, cet espace était un terrain vide et nu que personne ne jugeait exploitable. Grâce aux travaux effectués, le jardin est aujourd’hui convoité par toutes les femmes. Les commentaires de la présidente des femmes, Mme Nia Sada, en attestent : « nous les femmes, sommes les plus touchées par la crise. Beaucoup parmi nous se sont déplacées ou se sont refugiées, elles ont tout perdu et celles restées ont subi toutes sortes d’humiliation par les occupants  et  avaient tout perdu également. Grâce à ce jardin réhabilité, nous vivons dignement aujourd’hui à la sueur de notre front, nous améliorons notre alimentation en  consommant des légumes et nous en vendons pour faire face à certains de nos besoins, comme aider nos maris dans les charges du ménage et nos enfants afin qu’ils puissent avoir une bonne éducation à l’école ».

Mme Nia Sada a demandé à Welthungerhilfe, à l’AMSS et au gouvernement de ne pas s’arrêter en si bon chemin. Le jardin couvre 12 ha dont seulement le 1/3 est exploité aujourd’hui. Or des centaines de femmes se bousculent encore au portillon pour avoir un lopin à exploiter.

Le gouverneur de région a remercié les partenaires pour cet appui de qualité dont les résultats sont éloquents, et aussi pour la création de 800 emplois pour les femmes de Tombouctou. Il a jugé que cette action était « de haute portée de solidarité » envers celles qui ont tout subi à un moment de leur vie. Le colonel-major Mangara a demandé aux partenaires d’élargir l’espace, d’aider l’économie de Tombouctou et de la région à devenir un véritable levier de développement durable et aussi à pérenniser les acquis.

L’exploitation du jardin a permis d’augmenter la production maraichère de la commune. Dans la ville, chose rare en cette période, les légumes (salade betterave carotte, tomate, pomme de terre) se vendent à des prix raisonnables. Le potager a aussi permis aux femmes de générer des revenus.

Au total Welthungerhilfe et son partenaire AMSS ont réhabilité 55 ha de périmètres  maraichers  dans les cercles de Tombouctou et Goundam.

M. SAYAH

AMAP-Tombouctou

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *