Tombouctou ensanglatée par 4 attentats suicides et des combats mortels

Au total sept personnes, dont un soldat malien et un civil nigérian, ont été tuées depuis 24 heures à Tombouctou (nord du Mali). Des affrontements s’y poursuivaient dimanche soir entre soldats maliens appuyés par des Français et jihadistes infiltrés dans la ville.

KAMIKAZE ATTENTAT TOMBOUCTOU
Selon des sources militaires maliennes et une source sécuritaire régionale à Tombouctou (900 km de Bamako), les jihadistes qui avaient été chassé de la ville fin janvier par les militaires se sont infiltrés dans la cité historique après un attentat suicide commis dans la nuit de samedi, qui a blessé un soldat malien.
Selon une source militaire, le kamikaze qui s’est tué dans la nuit a actionné sa ceinture d’explosif après avoir tenté sans succès de forcer un barrage militaire en voiture. Au même moment, d’autres jihadistes tentaient de s’infiltrer en ville à moto.
Combats
Dimanche matin, l’armée malienne a lancé des opérations pour traquer les islamistes infiltrés, se retrouvant engagée dans des combats au cours desquels elle a reçu l’appui d’une unité de l’armée française.
A la mi-journée de dimanche, le bilan était de deux jihadistes tués et quatre militaires maliens blessés. Dans l’après-midi, un des militaires blessés est décédé et un autre islamiste a été tué, a indiqué un officier de l’armée malienne.
Une autre source militaire locale a indiqué qu’un jihadiste kamikaze recherché a été tué, de même qu’un civil nigérian, lors d’une intervention de soldats maliens.
D’après des habitants, des tirs étaient encore entendus dimanche soir à Tombouctou. Des sources militaires maliennes ont aussi indiqué que les combats se poursuivaient.
Nouveau pas politique
Sur le plan politique, le processus de sortie de crise a connu un nouveau pas avec la nomination samedi du président et des deux vice-présidents de la “Commission dialogue et réconciliation” (CDR), en attendant la désignation des 30 autres “commissaires” devant composer cette structure créée début mars.
Et le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius se rendra vendredi prochain à Bamako pour rencontrer les principaux responsables de la transition politique dans le pays.
ats
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *