Terrorisme : en attendant le sommet de la CEDEAO, la JNIM attaque le G5 sahel au Mali

Quelques jours avant le sommet de la CEDEAO consacré à la lutte contre le terrorisme dans le Sahel et la région du lac Tchad, les forces du G5 Sahel ont été la cible d’une attaque meurtrière. Cette attaque a eu lieu au Mali près de la frontière avec le Burkina Faso, rapporte thedefensepost.com.

Dans une déclaration en arabe du jeudi 12 septembre, le Groupe de soutien pour l’islam et les musulmans (JNIM) un allié sahélien d’Al-Qaïda a déclaré que ses combattants « ont mené une embuscade contre un groupe des forces du G5 qui ont envahi les terres du Mali ». Selon Nord Sud Journal, citant des sources locales, au moins deux soldats maliens auraient été tués lors d’une embuscade à Dioungani dans le Cercle de Koro, le 11 septembre, à environ 150 km à l’Est de Mopti et à moins de 20 km de la frontière burkinabé.

JNIM a déclaré que l’attaque avait eu lieu dans la zone de « Jougani », à proximité de ce qu’elle a qualifié de « frontière artificielle » entre le Mali et le Burkina Faso. L’organisation a affirmé que six gendarmes avaient été tués et un véhicule endommagé, et que les combattants de la JNIM avaient « saisi des armes légères et moyennes et des munitions ». Les médias du groupe, az-Zallaqa, ont par la suite publié deux images liées à l’attaque. Une image semblait montrer deux corps, dont l’un portait l’uniforme militaire, et une seconde semblait montrer une camionnette militaire et plusieurs armes.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *