Témoignage : Dure, dure la vie de homosexuel au Mali

A l’occasion de la journée internationale des Gays célébrée le 17 mai de chaque année, un témoignage nous est parvenu sur la dure réalité d’être homo chez nous.pede homosexuel mali bamako charia decapitation

Pendant que le Nord – Mali était sous le contrôle des groupes et islamistes, une incroyable histoire se préparait dans le dos  des habitants de la cité des  333  Saints. Une histoire  que d’aucuns qualifieront sans doute, d’histoire affolante.

C’était un vendredi, jour d’Allah, jour de tous les musulmans. En effet, ce vendredi 07 décembre 2012, aux environs de 14 heures, des jeunes du quartier EST de Tombouctou revenaient de la grande prière du jour. A la grande surprise de l’un d’eux, des murmures peu ordinaires se faisaient entendre d’une maison abandonnée. Hama, s’est de lui qu’il s’agit, décide d’en savoir plus. Quelques pas après, le voilà nez à nez avec six jeunes hommes entrain de discuter de quelque chose.

Sa présence a pris de court tout le groupe qui stoppa net sa conversation. Hama s’est automatiquement dit qu’il est en face d’un de ces nombreux groupes d’auto défense créé çà et là à travers la ville pour combattre l’envahisseurs Jihadistes.

Tout de suite, il prend fait et cause pour le groupe et leur propose de se joindre à leur initiative. Mais c’étai sans compter sur la présence d’un jeune homme dans le groupe du nom de Mahamane. Ce dernier est connu de presque toute la cité pour son aspect féminin. Bref, Mahamane était vu et considéré par les uns et les autres comme un homosexuel.

« En les voyant  assis travaillant sérieusement, je  me suis dit pendant un court instant que nous sommes sauvés. Nous allons pouvoir nous battre, nous les jeunes pour libérer notre ville sainte de l’emprise des islamiste », a dit le jeune Hama.

Immédiatement, Hama appela ses autres compagnons au nombre d’une dizaine de jeunes. Ils prirent aussitôt le groupe en otage et leur martela de questions sur les raisons de leur regroupement ici et en ce jour saint.

C’est alors qu’ils découvrirent que Mahamane et compagnons projetaient de relancer une association clandestine pour défendre les droits des homosexuels à exister au Mali en tant que personnes a part entière. Incroyable !

Sur ces entre faits, Hama et sa suite se ruèrent sur Mahamane et ses amis.  Ils seront violemment pris en partie, tabassés comme de vulgaires malfrats, pires que les Jihadistes. Dans le cafouillage qui a suivi, Mahamane est battu pratiquement à mort. Quant aux autres, ils ont été remis à la police islamique.

L’un des participants à la réunion des homos du nom d’Hassan AG N, un gars bien efféminé parvint à s’enfuir sans avoir le pardon de sa famille qui l’a carrément banni. D’ailleurs, selon les infos, c’est lui qui était le partenaire de Mahamane. Et personne ne sait où il a pu trouver refuge.

A Tombouctou, tout le monde est unanime sur une chose : Hassan doit périr et Mahamane ne doit pas reposer en paix.

TIECOROBA depuis Tombouctou

 

Source: L’Inspecteur

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *