Suspension temporaire des activités de Médecins du Monde à Menaka

Etant donné le climat sécuritaire tendu et les risques  auxquels sont exposés son personnel

 Entre fin juillet et début août 2019, les ONG ont déploré pas moins de 7 incidents de braquages et de cambriolages avec violence, intimidations et vols de biens matériels des ONG et de leur personnel. Médecins du Monde se voit donc obligée d’arrêter immédiatement toutes les missions en cours à Menaka pour protéger son personnel, ses partenaires ainsi que les équipements de travail.

« La situation devient critique avec une moyenne de 6 incidents par mois. Nous atteignons le seuil acceptable de prise de risque. Nous nous posons constamment des questions sur la façon et sur le fait même d’opérer. Ce qui implique que nous sommes placés en permanence face à des dilemmes opérationnels, au lieu de nous concentrer sur les besoins réels de la population et sur la meilleure manière de les assister. » explique Angeliki Dimou, Coordinatrice générale de la mission Mali de Médecins du Monde.

Les conséquences de l’insécurité ont un impact direct sur la santé des populations et sur leur accès aux soins, en réduisant leur mobilité :

« Ce n’est pas exagérer de dire que la vie quotidienne des habitants est conditionnée par le sentiment d’insécurité. Ces derniers autant que nous, craignent d’être cambriolés, braqués ou volés. La situation sécuritaire a également un impact sur la mobilité des populations, ce qui limite (encore) leur accès aux services de bases par exemple et remet en question leur condition de vie et même de survie. »

Médecins du Monde va continuer à s’engager aux côté de la population à Menaka, pour lui fournir des soins de santé de meilleure qualité. Une analyse de la situation est en cours pour permettre de mieux planifier les activités et de les relancer dès que possible.

————-

Depuis 2012, des groupes armés sévissent au Mali dans des régions étendues, peu peuplées et pauvres. En 2018, l’on a dénombré quatre fois plus d’incidents violents qu’au plus fort de la crise, en 2013. À la suite de cette escalade de la violence, le nombre de déplacés internes dans le pays a dépassé les 120 000.

Les équipes de Médecins du Monde sont actives dans cet environnement inhospitalier, en proie aux conflits. Avec 35 centres de soins à Gao et 22 structures médicales à Menala, nous sommes de facto le principal fournisseur de soins dans les deux régions. Le conflit au Mali est responsable de la sous-alimentation et du manque de vaccination des plus jeunes.

A côté des soins pré et post-natal (voir Accoucher en toute sécurité), Médecins du Monde a fourni ces dernières années dans ces deux régions 211 767 consultations de première ligne, a détecté et traité 5 869 enfants (sévèrement) malnutris. Nos équipes ont également organisé des vastes campagnes de vaccination : 199.272 enfants de moins de cinq ans ont été vacciné contre la polio.

Contact Presse 

Muriel GONCALVES – T : +32 (0)2 225 4347 – GSM : +32 (0)487 243367 – muriel.goncalves@medecinsdumonde.be

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *