Situation sécuritaire : Dr. Choguel Kokalla Maïga et Pr. Issiaka Ahmadou Singaré retracent l’historique de la rébellion

« Les rébellions au nord du Mali », c’est le titre d’un ouvrage écrit par Pr. Issiaka Ahmadou Singaré et Choguel Kokalla Maïga. Sa dédicace a eu lieu hier jeudi 27 juin 2018 à la Maison de la presse de Bamako, en présence du président de la Maison de la Presse,  des anciens ministres et plusieurs membres du gouvernement.

 Ce livre retrace l’historique de la rébellion au Mali de l’indépendance à nos jours.  

Face à des invités et à la presse nationale et internationale,  les deux auteurs de cet ouvrage intitulé : « les rébellions au nord du Mali », ont expliqué brièvement les causes profondes des rébellions au nord de notre pays.

Pour le président de la Maison de la presse, Dramane Aliou Koné, les hommes politiques sont trop avares. « Nous sommes toujours contents quand on parle du nord. Nous invitons d’autres hommes politiques à prendre l’exemple sur ces deux auteurs pour renforcer le niveau des jeunes », a-t-il souligné.

Selon les explications du Pr. Issiaka Ahmadou Singaré, co-auteur du livre, de 1960 à nos jours, les rébellions dites touaregs ne sont pas en réalité toutes conduites par cette communauté ethnique, il ne s’agit là qu’une minorité toujours là à tirer la ficèle.

 

Pour sa part, Dr. Choguel Kokalla Maïga a remercié les autorités pour leur encouragement.  Il a dédié ce livre  à tous ceux qui sont tombés sur les champs de l’honneur, pour la patrie.

Pour lui, le nord a été délaissé sous la domination de quelques groupuscules.  « Le Mali est tombé dans le coma suite à la crise de 2012. C’est un faux procès qu’on fait au Mali par les étrangers. La rébellion est devenue un fonds de commerce. Les deux premiers présidents ont géré cette rébellion à la satisfaction du peuple Malien », a martelé Dr. Choguel Kokalla Maïga.

L’ancien Premier ministre Ousmane Issoufi Maïga a salué cet exercice des deux auteurs qui rapporte pour  leur part des vérités sur les rébellions au nord du Mali. Il les a encouragé à poursuivre la lutte pour éclairer la lanterne de  l’opinion nationale et internationale en général. « Ce que j’ai aimé dans le livre, c’est que les auteurs ont très pesé. Ils n’ont pas voulu faire un éloge simplement, mais de rappeler le cursus, l’historique de la rébellion au Mali… », a salué un participant.

Adama Diabaté

 L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *