Installez la meilleure application pour regarder ORTM

Disponible sur Google Play

Situation à Kidal : Le Gatia seul contre tous

Pour la gestion administrative et sécuritaire de la région de Kidal, ce n’est qu’un secret de polichinelle que le Groupe d’autodéfense touareg Imghads et alliés(GATIA) fait face, seul, contre une coalition de mouvements armés de l’Azawad composée du MNLA, du HCUA et du MAA (tous signataires de l’Accord d’Alger) ainsi que le groupe terroriste Ançar Dine d’Iyad Ag Ghali.

rebelle touareg gatia plateforme cma hcua maa combattant

Les affrontements entre le HCUA et le Gatia pour le contrôle et la gestion administrative de Kidal ont fait tomber les masques. Et pour cause, d’une part les accointances entre certains alliés et la CMA, qui subirait la pression et menaces du HCUA, proche d’Iyad Ag Ghali, leader spirituel d’Ançar Dine au nord Mali.

Le hic est qu’au lieu que les forces internationales (Barkhane et Minusma) combattent cet état de fait, elles ferment les yeux et montrent leur complicité  à mettre un terme à l’insécurité dans cette zone. Ce qui permet ainsi à Ançar Dine de conforter ses positions et  même de menacer le centre du pays. C’est fort de ce constat et aussi,  que seuls les Imghads et leurs alliés (Gatia) peuvent enrayer cette situation de dominance du HCUA/CMA/Ançar Dine, tout est mis en œuvre pour les affaiblir.

Pis, les mêmes observateurs ne comprennent pas que des munitions enlevées à Nampala soient distribuées à Kidal ? D’où la connivence HCUA (CMA) et Ançar Dine d’Iyad Ag Ghali qui rend difficile la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation.

«Récemment, le Général El Hadji Gamou n’a-t-il pas été rappelé à Bamako par les autorités ? Comment comprendre que le gouvernement et les forces internationales combattent la plateforme via le GATIA au profit de la CMA, ceux-là qui n’ont jamais pu expliquer aux siens l’accord d’Alger car ils sont dans leur dynamique d’indépendance ?

Pourquoi, après la signature de l’accord de paix, des pressions ont été exercées sur la plateforme pour qu’elle ne tienne pas son forum d’explication et de sensibilisation aux populations de Kidal qui allait permettre de démasquer le mensonge grotesque des responsables de la CMA ?

Pourtant, les responsables de la CMA ont reçu de l’argent de Bamako pour tenir le leur avec tout le scandale que cela a suscité. Selon un analyste politique, «c’est une politique de deux poids, deux mesures qui crèvent les yeux sans que personne ne lève le petit doigt».

La CMA, un obstacle à la mise en œuvre de l’Accord de paix

Selon plusieurs observateurs, la CMA est un véritable obstacle à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation.  «Pour les responsables de la CMA, l’accord signé n’est qu’un papier puisqu’ils tiennent à leur indépendance à tout prix. Ce qui est impossible puisqu’ils sont minoritaires à Kidal, eux qui sont venus du Maroc et n’ont pas marqué les grandes luttes de libération de la zone contre le colon», indique un dignitaire de la région de Kidal.

«Bien au contraire, les Ifoghas ont été les marionnettes du colon l’aidant à récupérer les impôts et taxes. C’est ce qui explique que celui-ci, en partant, leur a donné l’Adrar des Ifoghas  (les collines) comme territoire. Sous la  colonisation, il s’avère que ce sont les grands guerriers Imouchas (Firhoun et Cheboun) qui avaient des Généraux Imghads pour diriger les batailles… C’est cette réalité qui a été déformée sciemment pour faire plaisir aux Ifoghas et a concentré l’essentiel du pouvoir entre leurs mains pour dominer la majorité», poursuit-il.

De nos jours, nous sommes en démocratie, pour quoi la France ne veut pas respecter cet état de fait ? Ce pouvoir politique détenu par les Ifoghas depuis le temps colon n’a pas été donné par les populations. Et à chaque fois que le gouvernement veut changer cette donne, les Ifoghas prennent les armes pour protester en violation des principes démocratiques.

C’est ce qui explique la situation actuelle à Kidal. Aussi, les autres communautés (Chamanamas, les Daoussaks et autres) ont compris et ne se sont pas mêlées aux affrontements actuels entre Imghads et Ifoghas. «De toutes les façons, la CMA ne pourra pas gérer Kidal tant que le Gatia est dehors», nous confie un spécialiste de la zone.

En tout cas, le groupe d’autodéfense touareg Imghads et alliés (GATIA) a donné seulement 30 jours pour libérer définitivement la région de Kidal des mains du HCUA et du MNLA.

Réussiront-ils d’autant plus qu’ils sont seuls face à une CMA aidée dans l’ombre par une main invisible !

Aliou Touré

 

Source: Le Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *