Situation au Nord du Mali : Le miracle ne tombera pas du ciel

L’armée malienne manque de soutien politique depuis des années. Nos soldats sont parmi les plus braves du monde. Ceux qui doutent de cela, je leur donne le cas du cap d’Aguelhok où le capitaine Sékou Traoré alias BAD (paix à son âme) et ses hommes ont tenu au respect les hordes de jihadistes et leur soutien Mnla, la France, nos voisins…

armee malienne patrouille geurre soldats garde nationale militaire nord mali kidal

 

Ils ont été assassinés après qu’ils eurent vidé leurs derniers chargeurs. Cela voudra dire que c’est par manque de soutien, de renfort et de ravitaillement qu’ils sont morts en simples civils (un soldat sans arme est un civil). Par manque d’ordre d’attaquer et surtout d’ordre d’évacuer que les autres camps ont été pris un à un (au Mali, le pouvoir politique n’a pas le culot de prendre sur lui la décision de donner l’ordre à l’armée d’attaquer, même étant chef suprême des armées).

Même scénario après la visite de PM Moussa Mara à Kidal. Ainsi, personne n’a eu le courage d’envoyer des renforts (les 1.500 soldats pourtant promis par nos autorités sur les antennes de radios et télévisions) pour épauler les moins de 100 vrais soldats sans armes adaptées qui, au bout de 2 heures seulement de combat, avaient mis en déroute le fameux Mnla et ses acolytes. Je dis à ceux qui pensent que c’est la France ou autres qui feront cette guerre et la gagner, qu’ils se trompent, à moins qu’ils me disent lesquelles de ces armées ont gagné une seule guerre. Nous sommes témoins de l’histoire récente (comme la Libye, l’Afghanistan…) et avons eu la chance de lire l’histoire ancienne (comme l’Indochine, Vietnam,…). Aussi, la France a son Marseille, sa Corse… Oui, nous avons secouru le monde, singulièrement la France, contre le nazisme et aujourd’hui, on a eu besoin des autres. Cela ne peut être un facteur de soumission, de compromission, de rejet de soi-même… leur conscience les interpelle.

Aujourd’hui, notre défaite à Kidal n’est pas due à l’état physique et mental de notre armée, mais au manque de soutien de la classe politique malienne, et en premier lieu, du pouvoir en place. À ce jour, personne ne pouvait imaginer que notre armée manquerait encore d’armes, même individuelles, au moins d’un avion de combat et qu’en même temps, ces mêmes autorités ne se refusent aucun luxe ostentatoire à coup de milliards !

Oui, ils profitent tous de cette situation de guerre à Kidal. Le Mnla et ses sbires s’adonnent à leur sport favori, à savoir, le terrorisme, le viol, le brigandage, les trafics de tous genres. La France s’installe bien et durablement tout en pillant les ressources qui devraient servir au développement du pays. La Communauté internationale fait tranquillement son business et son «mamaya» (se voir valoir). IBK et son clan sont sûrs de rester au pouvoir pendant le temps qu’ils voudront sans apporter aucune réponse aux souffrances des Maliens.

À ce rythme, les appels au «tous derrière le président de la République comme un seul homme» ont tout leur sens. C’est toujours ce peuple pris comme un bébé (maintenu exprès par les pouvoirs et leurs suppôts dans l’ignorance, dans la pauvreté, dans la précarité de tous ordres) à qui on miroite les Inch Allah, qu’il y aura un miracle un jour et que l’avenir est radieux. Attention, Maliens, notre destin est entre nos mains et ne nous plions pas aux messages des prophètes de malheur. Vive l’armée malienne, vive le peuple malien pour que vive le Mali de demain !

Siaka COULIBALY (Correspondance particulière) 

SOURCE: Le Reporter
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.