SBM à Ménaka

Le mercredi 09 mai,  le Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maiga effectuait une courte visite à Ménaka. Objectif, apporter aux populations de la neuvième région administrative du Mali le message de compassion du Chef de l’Etat après de récentes attaques meurtrières dans la localité. Un train de mesures a été annoncé et les habitants espèrent que cette visite soit un  « déclic »…

Au cours de  la visite qui a duré un peu moins de 3h, le chef du gouvernement a réitéré l’engagement de l’Etat à assurer la sécurité de tous les Maliennes et Maliens et améliorer l’accès aux services sociaux de base. Aussi en réponse aux besoins immédiats des Ménakois, il a annoncé l’octroi à la ville de deux groupes électrogènes, 500 tonnes de céréales et plus de 1500 tonnes d’aliment-bétail. Le Premier ministre a aussi offert 10 millions de FCFA pour venir en aide aux familles déplacées, 5 millions pour la Coordination régionale des jeunes, 5 millions pour les femmes et 5 autres millions pour les notabilités. Cette visite qui était la première d’une haute personnalité de l’Etat dans la région depuis 2012 a suscité l’espoir chez les Ménakois. « Pour nous c’est une opportunité, car longtemps nous nous sommes senti délaissés. Sa visite nous a redonné le sentiment d’être maliens » avoue Djibrilla Maiga, Président du conseil régional des jeunes de Ménaka.

Mais au-delà de cette symbolique, le passage de Soumeylou Boubeye Maiga doit, selon notre interlocuteur être un élément déclencheur de la réelle prise en charge de la région. « Nous attendons que ce soit le déclic qui pourra donner des débuts de solutions à tous nos problèmes. » poursuit notre interlocuteur. Car à l’en croire en effet, Ménaka est une région enclavée où il n’ya ni électricité, ni eau potable, encore moins l’accès à internet. A coté de cela, le climat sécuritaire ne cesse de se dégrader. « Tous les jours sur l’axe Ansongo-Ménaka il ya des vies humaines qui se perdent » déplore Djbrilla Maiga. A cela il faut ajouter les attentats et autres exécutions sommaires qui ont endeuillé des dizaines de familles ces dernières semaines.

Les différents dons offerts par le chef du gouvernement ont été bien appréciés mais selon le président du conseil régional des jeunes, ce n’est pas suffisant. « Ce n’est pas la solution que nous attendions en réalité aux problèmes sociaux de la ville » lâche- t-il, tout en reconnaissant que le geste en soi est bon. Pour lui, les urgences de l’heure sont l’eau, l’électricité. «  Si l’Etat malien arrive à résoudre ces problèmes, nous n’avons pas besoin d’autre chose en plus si ce n’est la sécurité sur l’axe Ansongo-Ménaka » avance –t-il.

La visite de Soumeylou Boubèye Maiga à Ménaka aura été, au delà des annonces faites, plus dans la symbolique. Après avoir signifié aux populations que « l’Etat n’a pas délaissé cette région » en proie à un gros défi sécuritaire et social,  ces dernières attendent maintenant de voir la situation changer sur le terrain et leurs conditions de vie s’améliorer.

Comme un rappel de la fébrilité de la région, quelques heures après la visite du Premier ministre, une attaque a fait 5 victimes civiles dans la zone. C’est un véhicule qui avait quitté Indelimane pour la foire de Ménaka qui a été « attaqué par des hommes armés. Cinq passagers civils ont été » tués par des « assassins (qui) sont ensuite allés dans un campement pour tuer d’autres civils touaregs », a affirmé jeudi un élu local, sous couvert de l’anonymat pour raisons de sécurité. L’attaque a été confirmée par une source sécuritaire.

Journal du mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *