Sans Tabou: connivence avec les terroristes, quand la CMA nie l’évidence

Des groupes armés signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation, ou du moins certains de leurs membres ont toujours été accusés de collaborer avec les terroristes opérant au Mali et dans certains pays voisins. Dans un passé récent, le président nigérien a brisé le silence en pointant du doigt des membres de la CMA comme étant les instigateurs de certaines attaques sur son territoire. Cette évidence continue à nier par la CMA qui se croit capable de berner tout un peuple. C’est du moins la position défendue par le président de la CMA, Sidi Brahim Ould Sidati, dans une interview accordée au confrère de RFI.

Accusé de tisser des liens avec les groupes terroristes, le président de la CMA tente de cacher ce qui est un secret de polichinelle pour les Maliens et tous ceux qui s’intéressent à l’actualité de ce pays, à travers le monde. Pourquoi le patron de la CMA s’entête-t-il à cacher une réalité qui est connue de tous ?
Agacé par la situation qui prévaut à Kidal, le président nigérien déclarait, il y a quelques semaines que le statut de Kidal pose problème à son pays. ‘’Kidal est un sanctuaire pour les terroristes et ceux qui nous attaquent s’y replient souvent. Kidal est une menace pour le Niger et il faut impérativement que l’État malien y reprenne ses droits”.
Cette déclaration du président Mahamadou ISSOUFOU a été applaudie au Mali, pour avoir dit haut ce que les Maliens murmurent tout bas.
Sur les antennes de RFI, le responsable de la CMA a tenté de balayer d’un revers de la main cette accusation du président Mahamadou ISSOUFOU. Il continue de faire croire qu’après la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation, son mouvement armé s’est démarqué des groupes terroristes.
Sidi Brahim Ould Sidati essaye de couvrir les brebis galeuses de la CMA en déclarant que ‘’dans son ensemble, la CMA n’a jamais collaboré avec aucun terroriste. Nous avons toujours été victimes des terroristes’’.
Pourtant, la CMA été confondue par un document officiel du Niger qui cite nommément cinq personnes qui séjournent à Kidal comme étant complices des terroristes. La position du Niger est catégorique : les personnes indexées ont commandité des attaques sur le sol nigérien tout en restant à Kidal.
En 2018 également, un rapport de l’ONU soutient que des membres des groupes armés contribuent à des attaques et à des trafics de migrants et de drogue. Ledit rapport publié par un groupe d’experts indépendants sur notre pays a dénoncé, avec des noms à l’appui, l’implication de membres des groupes armés signataires de l’accord de paix d’Alger comme ‘’coopératifs’’ dans des attaques terroristes, mais aussi dans le trafic de migrants et de drogues.
Ce jeu trouble des groupes signataires de l’Accord, qui est à la base de la lenteur de la mise en œuvre de l’accord, a amené l’ONU à mettre plus de pression.

PAR MODIBO KONE

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *