Installez la meilleure application pour regarder ORTM

Disponible sur Google Play

Sahel : les FAMa et Barkhane, une synergie d’actions payantes contre les terroristes.

Du 10 au 12 juillet 2017, les forces armées maliennes (FAMa) et la force Barkhane ont mis hors de combat plusieurs terroristes dans la région de Gao et d’Ansongo.

soldats militaires tchadiens maliens famas tues attentat suicide Aguelhoc nord

Ces actions de combat montrent la détermination des soldats français et maliens à combattre les groupes armés terroristes (GAT) dans le Nord du Mali. Elles reposent sur une interopérabilité de plus en plus efficace qui donne des résultats concrets sur le terrain

Une première opération est déclenchée, le 10 juillet, lorsqu’une patrouille de reconnaissance composée d’un hélicoptère Tigre et d’un hélicoptère de manœuvre Caïman repère un véhicule au comportement suspect, transportant des combattants armés, à 90km au Nord de Gao.

Le module de première intervention aéro combat (MPIA), composé d’hélicoptères d’attaque et de manœuvre, décolle immédiatement de Gao et se déploie sur la zone. A son arrivée, les terroristes ouvrent le feu en direction des hélicoptères. Appuyés par deux Mirage 2000 et des moyens de surveillance et de reconnaissance, trois groupes de commandos sont immédiatement posés au sol pour sécuriser la zone, forçant les assaillants à se retrancher dans un fond de thalweg.

L’intervention combinée des commandos, des hélicoptères et des avions de chasse a mis hors de combat plusieurs terroristes. De l’armement, des munitions et du matériel ont également été saisis et deux pick-up lourdement armés ont été détruits. La force Barkhane était coordonnée avec les forces armées maliennes, lesquelles étaient prêtes à intervenir pour couvrir le dispositif et poursuivent le contrôle de ces zones empruntées par les groupes terroristes.

Le 12 juillet matin, alors que les FAMa et un détachement d’appui opérationnel français menaient une opération de reconnaissance dans la région d’Ansongo, deux assaillants à moto ont ouvert le feu sur les soldats maliens. Ces derniers ont riposté et mis hors de combat l’un des deux terroristes, le second prenant la fuite. La force Barkhane a alors saisi une mine prête à l’emploi.

La réussite des forces engagées lors de ces deux événements témoignent des synergies qui se développent aujourd’hui entre militaires français et maliens dans la lutte contre les groupes armés terroristes et pour assurer la sécurité des populations.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Mauritanie, Mali, Niger, Tchad et Burkina-Faso. Elle regroupe environ 4 000 militaires dont la mission consiste à appuyer les forces armées des pays partenaires dans leur action de lutte contre les groupes armés terroristes dans la BSS et favoriser une appropriation africaine de la gestion des crises.

 

La rédaction

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *