Retour de l’Administration à Kidal : « processus lent, mais en bonne voie », selon le gouverneur

Les préparatifs pour le retour de l’administration à Kidal se poursuivent et sont sur une bonne voie. C’est ce que déclare le gouverneur de la région qui avait promis d’y retourner après la fête. Selon Sidi Mohamed Ag Icharach, les rencontres se multiplient pour rendre effectif ce retour prévu en plusieurs phases.

Sidi Mohamed Ag Ichrach gouverneur kidal Attaher Ag Zeid de Anghamali nord mali

Cette déclaration du gouverneur de Kidal intervient alors que les groupes armés de la Plateforme et de la CMA ont prorogé la semaine dernière la trêve de cessation des hostilités. Le chef de l’exécutif régional se réjouit de cette prorogation de trêve. Selon lui, le retour de l’administration à Kidal se fera très bientôt, mais de manière graduelle.
Sidi Mohamed Ag Ichrach, gouverneur de Kidal

Le gouverneur de Kidal a bouclé en août dernier une mission de préparation du retour de l’État dans la région. Le chef de l’exécutif avait promis d’y retourner pour s’installer définitivement après la fête. Le processus est certes lent, mais il est sur une bonne voie, explique le gouverneur de Kidal.
Sidi Mohamed Ag Ichrach

Les rencontres se multiplient donc entre les acteurs pour l’opérationnalisation du retour de l’État à Kidal. Elles interviennent au moment où les travaux de la Réunion du Comité de Suivi de l’Accord d’Alger ont débouté aujourd’hui à Bamako. Le retour de l’État à Kidal et le processus de désarmement et de cantonnement devraient sans doute dominer les débats.
Au Nord comme au Centre du pays, l’État est absent dans plusieurs localités. A Sofara et dans d’autres villages dans le cercle de Djenné, le drapeau du Mali a cessé de flotter depuis l’attaque du poste de gendarmerie du carrefour de Djénné sur l’axe Ségou-Mopti. Selon certains témoins, cette situation est due à la présence de groupes présumés djihadistes dans la zone. Toutefois ces populations appellent les autorités maliennes au dialogue avec ces groupes pour trouver une paix durable.
Hamadoun B. Diallo habitant de Sofara, joint par Hamadoun Hama Maiga:

A Kouakourou, toujours dans le cercle de Djenné, les jeunes organisent « la résistance » depuis l’attaque de ce week-end par de présumés djihadistes. Dans cette localité les groupes jihadistes ont tenté plusieurs fois d’imposer la « Charia » aux populations. De sources locales, un mouvement d’auto-défense se mobilise pour sécuriser le village en l’absence de l’État.

Source: studiotamani

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *