Rétablissement de l’intégrité territoriale : Les FAMa bientôt à Kidal

L’opération française au Sahel, Barkhane ne parle plus le même langage avec les ex-rebelles de la CMA. Elle s’est désormais rangée aux côtés des FAMa et veut leur retour partout dans la région de Kidal pour sécuriser la population.

militaire soldat armee malienne fama patrouille nord

L’étau se resserre sur les ex-rebelles de la Coordination du mouvement de l’Azawad (CMA). La force Barkhane a décidé de prendre ses distances avec les ex-rebelles qu’elle juge trop « caméléon« .
Dans un article publié par Jeune Afrique, le journal révèle que les troupes de l’opération Barkhane ont pris leurs distances avec les ex-rebelles touaregs. En effet, Barkhane souhaite que l’armée malienne prenne le contrôle de la ville et toutes les localités de Kidal afin de mieux sécuriser les populations et leurs biens.
Selon le site, à la veille d’une manifestation anti-Bamako et Barkhane dans la localité de Ber, une colonne de l’armée française a pénétré dans la ville, et un officier a, au cours d’une longue discussion, exigé des hommes qui la contrôlent de laisser l’armée malienne y entrer à son tour. Ainsi, il révèle qu’une opération conjointe des armées française et malienne était prévue à Ber et dans ses environs depuis plusieurs semaines, mais au dernier moment, fin août, la CMA s’y était opposée.
Un officier de la CMA, Ousmane Ould Sidi, joint par nos soins, a précisé que Barkhane soutient depuis son arrivée au Mali, les FAMa et qu’elle n’a jamais été partiale. Selon lui, un colonel Français de Barkhane a déjà menacé des éléments de la CMA en ces termes : « Tous ceux qui ont un problème avec l’armée malienne ont un problème avec l’armée française et, s’il le faut, nous utiliseront la force pour que les soldats maliens rentrent à Ber« . Comme pour rappeler que Barkhane est du côté du Mali.
« A Paris, si l’on assure n’avoir jamais varié de position, on reconnaît avoir durci le ton vis-à-vis de ces groupes… Les relations avec les Français ne sont plus aussi bonnes qu’avant, admet un cadre du MNLA. La collaboration sur le terrain s’est beaucoup amoindrie. Et ils arrêtent régulièrement certains de nos hommes… Autre signe qui ne trompe pas : les figures du mouvement se font plus rares à Paris« , analyse le site.
Ce réchauffement des relations FAMa-Barkhane est une bonne nouvelle qui favorisera le retour définitif de Kidal dans les girons de l’Etat central, mais aussi la paix et la cohésion dans la région.
Mieux, explique une source militaire, la France, à travers Barkhane, veut que l’Armée retourne à Kidal. « Les Français ont enfin compris que l’Etat malien a toujours plaidé la bonne cause. Ils ont compris que le Mali a respecté ses engagements dans le cadre de l’accord et veulent une paix durable dans la région pour apaiser le Sahel afin de mieux bouter les terroristes« , précise notre source.
Abdoul Karim Konaté

Source: Le Katois

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *