Relèvement économique du nord : Le DRC appuie les projets avec 1,3 milliard de F CFA

Près de 1,3 milliard de F CFA : c’est le coût du Projet d’appui aux projets de recapitalisation et de reconstruction des moyens de production pour le relèvement économique des populations affectées par les crises des régions de Tombouctou et de Gao du Conseil danois pour les réfugiés (DRC) sur 12 mois.

refugies deplaces nord mali touareg sonhrai peul burkina faso niger mauritanie

La crise multiforme qu’a connue le Mali a eu un impact négatif sur l’économie du pays en général et celle des régions du Nord en particulier. Pour le relèvement économique des région de Gao et de Tombouctou, le (DRC) a lancé hier un Projet d’appui aux projets de recapitalisation et de reconstruction des moyens de production pour le relèvement économique des populations affectées par les crises des régions de Tombouctou et de Gao, avec un montant de 1,3 milliard de F CFA.

Pour le chef de mission du DRC au Mali et au Burkina Faso, Dominique Koffy Kouakou, l’objectif général du projet est de contribuer à la relance économique du pays à travers la mise en place d’un fonds d’appui aux groupements, coopératives et entreprises, spécifiquement dans les régions de Tombouctou et de Gao affectées par la crise, développer et renforcer les capacités locales en entreprenariat.

Dans l’élaboration des critères d’éligibilité, les acteurs locaux et les services techniques de l’Etat seront impliqués. “Dans toutes ses activités et dans le but d’assurer la pérennité de son intervention, DRC portera une attention particulière sur l’implication des acteurs locaux à travers la mise en place de comités de décision de financement et l’étroite collaboration avec les services techniques de l’Etat dans l’élaboration des critères d’éligibilité et dans l’analyse des demandes de financement”, a précisé M. Kouakou.

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mahamane Baby, qui a présidé la cérémonie d’ouverture, a rappelé que la crise que le Mali a connue a amené des centaines de milliers de personnes à quitter leur domicile, aggravant ainsi le sort des populations civiles, déjà rudement touchées par la sécheresse, la dégradation de leur environnement et l’insécurité alimentaire.

Plus de 400 000 déplacés intérieurs et réfugiés ont été recensés. Ils ont pratiquement tout perdu, leurs moyens d’existence, leurs outils de production. Des sociétés et entreprises ont été fermées entrainant des pertes importantes d’emplois. 707 employeurs de Tombouctou, 933 employeurs de Gao et Kidal ont arrêté leurs activités. Plus de 2000 travailleurs ont été licenciés.

C’est dire l’importance que ce projet va avoir pour les opérateurs économiques, les producteurs agricoles, les transformateurs et les commerçants des régions de Tombouctou et de Gao. Il a assuré l’accompagnement de l’Etat malien pour la réussite du projet.

Au terme du projet, le DRC attend qu’au moins 500 organisations (groupements, entreprises, coopératives appuyés) deviennent opérationnelles, 100 % de taux de décaissement du fonds d’appui, etc.

Maliki Diallo

Source: L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.