Règlement de compte ?

Zyad, adjudant de la garde nationale a été assassiné le samedi 16 septembre dans la mosquée du quartier Khabite à Gossi. Il était dans la mosquée pour la prière de l’aube, Fadjir, en troisième ligne derrière l’imam. Le garde a reçu une balle dans la tête et une deuxième dans la poitrine. Depuis un certain moment, il avait reçu des messages de menace parce qu’il fournissait des informations sur des terroristes dans la zone. Il avait même été demandé de l’affecter dans une autre zone.

force armee malienne embuscade entrainement formation equipement materiel fama garde eucap eutm soldat militaire voiture

Malgré toutes les dispositions prises, Gossi est une zone dangereuse, car après les combats de Konna, plusieurs jihadistes et terroristes rescapés se sont retranchés dans cette zone avant l’attaque contre la ville de Gao. C’est dans cette même localité que l’ex-commissaire du Mujao, Aliou Mahamane Touré, a été arrêté en décembre 2013 par les Forces de défense et de sécurité du Mali. Il a été mis sous mandat de dépôt le 29 janvier 2014 et présenté au juge d’instruction au mois de mars dernier, puis devant la chambre d’accusation de la Cour d’appel de Bamako.

N’Djoum, libre !

C’est le 27 avril que cet agent de l’Institut national de prévoyance sociale (INPS) avait été enlevé, Amadou N’Djoum, par des bandits armés non identifiés à Walado près de Youwarou. Il était parti pour payer les agents de l’INPS de toute la zone, de Youwarou et Tenenkoun. Le 7 mai, deux hommes se présentaient dans une vidéo où on voyait monsieur N’Djoum aux mains des hommes d’Ançardine du Macina d’Ahmadoun Koufa, comme otage, et ils demandaient une rançon pour sa libération.

Ce qui est une première pour un Malien. Comme personne n’a répondu à cette demande, encore moins pris contact avec les ravisseurs de N’Djoum, ces derniers n’ont pas insisté sur le payement d’une rançon. C’est le jeudi 14 septembre, au soir, qu’ils ont libéré Ahmadou N’Djoum. Il est libre de ses mouvements, sain et sauf ! Il a passé un moment au gouvernorat de la ville de Mopti avec le gouverneur. Il a été présenté aux autorités locales avant d’être remis à ses parents. Cette libération se fait après la rencontre du président IBK avec la  commission de bons offices. Ceux-ci demandent également la libération de toutes les personnes arrêtées dans la zone du Delta et de la boucle du Niger.

Corruption au Mali

La corruption est devenue un sujet très délicat au Mali. Parfois les pauvres sont au premier rang de la corruption, comme d’autres parlent du cas de nos autorités. Certes, je ne contredis personne, mais je fais des propositions sur ce sujet qui est en cours depuis un certain temps. La lutte contre la corruption doit être l’affaire de nous tous, car c’est un fléau qui est pire que la crise au nord du Mali, la guerre, le terrorisme, la famine… Pour lutter contre ce fléau au Mali, nous devons créer un réseau de contrôle qui sera équipé de machines sophistiquées et surveillé par certains experts étrangers.

Car, tant que le côté social existera, il serait difficile de gagner la lutte (cas de nos différentes administrations et entreprises). Pour le cas de nos entreprises, il nous faut respecter les horaires pour la bonne marche du contrôle des employés et la bonne surveillance de leur façon de travail. Il faut aussi l’augmentation des salaires des agents de l’État.

Ensemble, éduquons nos enfants en leur montrant que la corruption est un danger pour une nation, un fléau qui a fait plonger le Mali dans ses différentes crises. Nous sommes Maliens et devons reconnaître nos erreurs dans la propagation de ce virus qui gangrène la société malienne aujourd’hui. Ensemble, restons sereins pour sauver le Mali. Qu’Allah bénisse le Mali ! Vane Traoré, le futur maire de la commune 5 du District de Bamako.

Yali, une opportunité

Cette année, le programme Mandela Washington Fellowship Yali 2018 recherche des jeunes leaders d’Afrique pouvant démontrer qu’ils ont promu l’innovation et apporté un changement positif au sein de leurs organisations, institutions, villes et pays. Yali cherche des jeunes leaders africains pour un programme de 6 semaines. Le programme Mandela Washington Fellowship recrute 700 leaders africains pour participer à une formation de six semaines aux États-Unis.

Ce programme est ouvert à tous les jeunes africains qui remplissent les conditions suivantes : être citoyen résident dans un pays d’Afrique subsaharienne ; avoir entre 25 et 35 ans au moment de la soumission du dossier de candidature ; ne pas être citoyen américain ou résident permanent des Etats-Unis ; ne pas être employé ou membre direct de la famille d’un employé du gouvernement des USA ; savoir lire, écrire et parler couramment anglais ; ne pas être un ancien participant au programme. Pour postuler, il suffit de taper : YALI.STATE.GOV pour en savoir plus sur le dossier de candidature.

Le deuil

«Voilà les amis, comme beaucoup le savent déjà, je suis orphelin depuis le jour de l’Eid al-Adha. Ma maman est décédée à la Mecque le vendredi premier septembre. Dieu fait ce qu’il veut et ce qu’il veut est bon. Qui vit meurt. Il a rappelé à lui son esclave. Je remercie chacun pour les messages de sympathie et de compassion.

Comme l’a dit mon fils, «Nous avons tous de bonnes raisons de pleurer la mort de Mamie-Grand-Mémé, car nous avons perdu un être cher, mais nous devons avant tout dire Alhamdoulilahi car notre grand-mère est partie un vendredi comme tout musulman le souhaite, un jour de Tabaski, comme pour rappeler les sacrifices qu’elle a faits pour nous, à la Mecque, comme l’espèrent ceux qui ont la foi. Après Arafat qui est le jour des adieux et de la purification». J’ai été et reste l’objet de la volonté de ma mère. C’est elle qui a insufflé en moi l’amour de la patrie. Elle qui m’a fait aimer le Coran, les livres et le savoir.

C’est elle qui m’a appris que chaque homme pouvait être héroïque s’il se battait pour une noble cause. C’est à elle que je dois mon amour de la religion. En réalité, si j’ai eu un modèle, un maître dans la vie, c’est bien elle. Je présente mes condoléances à tous ceux qui l’ont aimée et joins mes prières aux leurs afin que son âme repose en paix. Et je demande à Dieu, As’aluka bil asma‘il maktubati fi jabhati Jibrila alayhi salamu, de prier pour l’âme de ma mère, sa servante qui m’a appris à le connaître et de prier pour l’âme de tous les défunts. Dieu veille». Madani Tall.

Encore Ménaka

Au Mali, au moment où l’état-major de la force conjointe du G 5 Sahel était en réunion afin d’envisager le déploiement de ses hommes sur le terrain, il y a eu une attaque au marché de Ménaka. Le bilan est de  2 morts : un civil et un militaire. Les assaillants, après leur forfait, ont pris tranquillement la route pour la frontière Mali-Niger, sans être poursuivis. Jeudi est jour de foire hebdomadaire de cette ville située entre les dunes de sable.

C’est vers la fin de la journée que des assaillants ont profité de la période où certains étaient en train de plier leurs affaires, pour attaquer un véhicule de l’armée malienne. Les assaillants ont tué le chauffeur. Dans leur fuite, ils ont heurté un usager du marché. Ce dernier est décédé quelques minutes plus tard. Bien que la ville de Ménaka soit remplie de groupes armés comme le MSA, la CMA et d’autres groupes d’auto-défense, aucun groupe armé n’a poursuivi les assaillants. Lesquels ont semé la peur dans le marché et alentours. Vers le crépuscule, le calme était revenu et la nuit a été paisible pour les populations.

Mésentente

Il semble qu’il y ait une fissure au sein de la Plateforme tout comme à la CMA. De nos jours, les intérêts commencent à être divergents. Divergence et mésentente entre les différents chefs et leurs bases. Depuis que les nations ont menacé, c’est le sauve-qui-peut. Les différents groupes armés (CMA et Plateforme) savent ce qu’ils ont commis comme exactions contre les populations civiles, même contre certains combattants.

Les langues commencent à se délier, surtout du côté des populations qui sont très fatiguées par les agissements des groupes armés. Des populations qui subissent tout alors que les chefs des groupes armés dorment dans des hôtels à Bamako au compte de l’Etat malien et de la communauté  internationale. Il n’est pas rare de voir des publications de dénonciation, des vidéos ou encore des images d’exactions commises. Ils ont tous peur des sanctions des Nations unies, avec le régime des sanctions, et ne savent plus sur quel pied danser.

Carter en observateur

Comme prévu, l’accord pour la paix et la réconciliation nationale vient d’être doté d’un observateur indépendant. Cet observateur devrait être choisi depuis le début de la mise en œuvre afin de faire des rapports à mi-parcours et donner des conseils. Cet observateur a pour mission principale d’évaluer l’accord de paix signé entre le gouvernement malien et les groupes armés.

«La fondation Carter a été désignée observateur indépendant chargé d’évaluer la mise en œuvre de l’accord de paix signé en 2015 entre le gouvernement et les groupes armés du nord du Mali», selon le président du comité de suivi de l’accord (CSA), Ahmed Boutache. La décision a été entérinée lundi 11 septembre par le comité de suivi de l’accord. Cet observateur doit produire un rapport tous les 4 mois ; il identifie les blocages, en situe les responsabilités et fait des recommandations. Cependant, le comité de suivi de l’accord n’est pas parvenu à boucler son budget. Un problème qui maintient le CSA dans une situation de précarité, selon Ahmed Boutache, le président du CSA.

Elles assurent quoi ?

Au nez et à la barbe du Mécanismes opérationnel de coordination (Moc), de Barkhane, de la Minusma et des Fama, la sécurité est bien assurée donc ! Comme toujours, les forces de sécurité sont à la poursuite des voleurs, aucune nouvelle pour le moment. C’est le quotidien des forces chargées d’assurer la sécurité des populations. Elles poursuivent, mais ne reviennent jamais avec un résultat, comme si les poursuites étaient pour elles un sport national.

Le gouverneur lui-même pourra se faire enlever à Gao sans qu’aucune résistance ne puisse l’empêcher. À quoi servent donc les patrouilles du Moc ? Les autres forces précitées font quoi alors dans cette ville, si de tels actes se produisent au quotidien ? On comprend alors pourquoi des soldats chargés de veiller à la quiétude des populations passent le plus clair de leur temps dans les bars avec des putes. Toute la ville de Gao pourra se faire enlever sans que nos braves soldats soient au courant, imbibés de bière et de whisky qu’ils sont.

Basket à 3×3

Le tournoi international 3×3 Basket-ball aura bel et bien lieu à Bamako, les 23 et 24 septembre 2017, au Palais des Sports Salamata Maïga à l’ACI 2000. L’information a été donnée dans la salle de conférence du palais des sports devant la presse nationale et internationale. Quatre pays participeront à cette fête de la jeunesse : Bénin, Nigéria, Togo, Mali.

Les délégations sportives arrivent à partir de mardi 19 septembre et seront logées dans les hôtels Margot et Colombus. Tous les aspects liés à l’organisation ont été abordés lors d’un point de presse animé par le président de la commission nationale d’organisation, Moussa Kanta, et Haroura Samaké de la Fédération malienne de Basket-ball. Tous au Palais des Sports Salamatou Maïga à l’ACI 2000 les 23 et 24 septembre 2017, pour rendre hommage à une grande dame qui a tout donné au sport malien en général et au basket-ball en particulier.

Un alcolo

Lors d’une grande soirée estivale, les convives attendaient impatiemment les plats, surtout que la fraîcheur avait fait son effet. Entre-temps, les causeries allaient de vives voix autour des tables. Quelques instants après, les hôtesses et filles d’honneur ont commencé à servir les invités. Comme dans des dîners pareils, le monde est toujours divisé en deux : les riches d’un côté et les moins riches de l’autre.

Un richissime a demandé à un ami à lui, pourquoi il ne consommait pas d’alcool. Voici sa réponse : «J’ai commencé à craindre l’alcool depuis le jour où j’ai vu mon voisin passer toute la nuit à danser au son de mon groupe électrogène, pensant qu’il était dans un night club et disant que ce DJ allait tuer quelqu’un… Quand j’ai éteint le générateur, il m’a demandé qui a chanté le morceau. Je lui ai tout bonnement répondu que c’était Yamaha avec essence…». Je les invite pour les fêtes de fin d’année dans ma résidence.

L’homme est malin

Un homme rentre à minuit ivre et frappe à la porte. Sa femme refuse d’ouvrir la porte et lui dit : retourne d’où tu viens. L’homme répond qu’il va se suicider en se noyant dans la piscine. La femme répond : vas-y, noie-toi, je m’en fous. L’homme se cache dans l’obscurité et jette une grosse pierre dans la piscine. Ayant entendu le bruit, la femme sursaute sur le lit, se précipite, ouvre la porte et court vers la piscine. L’homme en profite pour rentrer dans la maison et ferme la porte. La femme lui dit si tu n’ouvres pas, je vais crier jusqu’à ce que les voisins remplissent la maison. L’homme répond : vas-y et tu leur diras d’où tu viens à cette heure en caleçon et sans soutien-gorge. L’homme est toujours l’homme.

La colère de Sacko

Il fait partie de nos médaillés des jeux de la francophonie qui n’ont jusqu’à présent pas été reçus par le président de la République. Comme cela a été fait dans les autres pays. Alors que des pays ont honoré leurs athlètes et artistes qui n’ont eu que des médailles de bronze à Abidjan.

«Avec cette discrimination entre les sports au Mali, nous autres athlètes de petites disciplines sportives ne sommes pas du tout considérés ni récompensés au même titre que le football et le basket. On dirait que leurs médailles sont plus lourdes que les nôtres. Nos compétitions sont boycottées, ignorées et très souvent annulées pour faute d’argent. Nos activités de 3 millions ne sont pas prises en charge au profit du foot qui leur coûte 50 à 100 millions.

Les primes de médaille des footballeurs et basketteurs ne traînent pas. Alors que les nôtres durent des années. Pour le foot et le basket, prime de sélection et de victoire. Nous, on n’a pas droit à cela. Est-ce une question d’argent ? Pourquoi cette marginalisation et cette discrimination ? Mieux vaut renommer Ministère de Football et de Basket-ball au lieu de Ministre des Sports», s’indigne Mahamane Sacko de Handi sports.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *