Région de Taoudéni : VISITE HISTORIQUE DU PREMIER MINISTRE À DOUEYA

C’est la première fois qu’un chef du gouvernement se rende dans cette localité de la 9è région administrative du pays. Soumeylou Boubèye Maïga a saisi l’occasion pour échanger directement avec les forces vives.

 

L’évènement est historique et la symbolique immense. En effet, l’instruction du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta au gouvernement d’être plus proche des populations vient d’être davantage traduite en acte concret à travers cette visite du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, hier à Doueya dans la région de Taoudéni.
Ce déplacement du chef du gouvernement, une première pour une personnalité de son rang, dans cette localité, située à plus d’une centaine de kilomètres de Tombouctou, constitue une étape importante de son périple en 5è, 6è et 9è régions administratives de notre pays, entamé depuis samedi.
Des chameaux implacablement alignés, des femmes et hommes brandissant le drapeau national, des enfants scandant : «Vive Mali, vive Mali, Soumeylou Boubèye Maïga bienvenue», le Premier ministre a été accueilli dans une atmosphère de fête à Doueya. Après avoir salué la foule des grands jours, le visiteur de marque s’installa à la tribune officielle majestueusement dressée sur la place publique.
La cérémonie a été riche en interventions. Ainsi, le président du Collège transitoire de la région de Taoudéni, Mohamed Tahar Ould El Hadj, la représentante des femmes, Al Moudjiya Mint Sidi Oumar, celui des jeunes, Abdoul Aziz Mohamed Yéyia ont unanimement salué le Premier ministre pour cette visite qui fera date dans leur contrée. Abdoul Salam Ould Mohamed, le représentant de la société civile, comme pour résumer tous ces propos, a dit ceci : «Votre visite ici est pour nous la reconnaissance de notre pleine participation au Mali uni et unifié».
Les intervenants ont saisi l’occasion pour soumettre au chef du gouvernement quelques préoccupations qui ont trait à l’insécurité, au manque d’emplois pour les jeunes, à la participation des populations de Taoudéni aux élections de 2019, au manque de Centres de santé, aux problèmes d’accès à l’eau, etc.
De son côté, le porte-parole des réfugiés en Mauritanie, Mahmoud Tidiani, a confié que nos compatriotes sont prêts à rentrer au Mali. Cependant, il a sollicité de l’Etat l’aménagement des sites d’accueil pour que les réfugiés puissent avoir de l’eau, être en sécurité et bénéficier des soins de santé.

RÉGION MILITAIRE – Dans son intervention, le représentant du gouverneur de Taoudéni, Barema Diallo a rappelé tous les efforts consentis par l’Etat pour l’équipement et la construction d’infrastructures dans la région. Comme les précédents orateurs, il a aussi attiré l’attention des autorités sur certains problèmes : insécurité grandissante, insécurité alimentaire, perturbation du vivre ensemble, blocage lié au manque de moyens pour la construction d’équipements et d’infrastructures. M. Diallo a également plaidé pour la création de la région militaire de Taoudéni, la nomination et le déploiement de tous les préfets et sous-préfets de la région et le renforcement des moyens de travail. Les partenaires ont aussi salué ce déplacement du Premier ministre en assurant le pays de leur accompagnement. Ainsi, le représentant de la MINUSMA à Tombouctou, Ricardo Maia, s’est réjoui que des efforts sont effectivement en train d’être faits à Taoudéni par l’Etat et ses partenaires. «Il faut avoir de la confiance et surtout s’entendre», a-t-il conseillé.
Abondant dans le même sens, la représentante de la Coopération allemande, Anne Niemeier, a rappelé les efforts de son pays en termes d’appuis dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation. En outre, elle a insisté sur le projet de balisage de la route Tombouctou-Taoudéni, estimant cela permettra à la 9è région administrative d’être connectée au reste du pays.
Prenant la parole, le Premier ministre a, d’abord, transmis les salutations, les remerciements et la reconnaissance du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta aux populations de Taoudéni. «Il me charge de vous dire qu’il considère notre visite ici et la journée d’aujourd’hui comme historique. Historique, à deux titres. Parce que la présence des membres du gouvernement ici, c’est la reconnaissance que Taoudéni est à part entière dans le Mali ; et que la République considère qu’elle a envers Taoudéni et ses populations les mêmes devoirs qu’envers tous les citoyens maliens», a déclaré Soumeylou Boubèye Maïga. Il ajoutera que c’est une journée historique aussi, parce que la mobilisation et tous les messages qu’il a entendus prouvent aussi que les populations de la région considèrent qu’ils sont des citoyens à part entière de la République du Mali.
«Nous allons tout faire pour agir comme vous l’avez souhaité», a promis Soumeylou Boubèye Maïga. A ce propos, il dira que prioritairement tout sera fait pour désenclaver la région, en sécurisant les déplacements entre Tombouctou et Taoudéni. Le premier désenclavement, a-t-il ajouté, c’est aussi d’installer les moyens de communication dans toutes les localités où les populations sont prêtes à participer à la sécurité des installations.

FORMATIONS DES JEUNES – Pour le chef du gouvernement, des efforts seront faits pour rendre accessible l’eau, pour mieux exploiter le sel, la principale richesse connue pour le moment et le gaz. L’Etat, a-t-il annoncé, créera les opportunités pour que les jeunes trouvent du travail. En outre, a-t-il assuré, toutes les structures du ministère en charge de la Jeunesse vont ouvrir à Taoudéni, des formations pour les jeunes en fonction des besoins qu’eux-mêmes vont exprimer, seront organisées.
«Cependant, nous ne pourrions rien faire s’il n’y a pas la paix, s’il n’y a pas la sécurité, s’il n’y a pas l’unité entre vous-mêmes», a fait savoir le Premier ministre qui a promis d’examiner la situation des personnes arrêtées. Par ailleurs, le chef du gouvernement a souligné qu’il y a lieu de voir avec les réfugiés et nos partenaires les conditions de leur retour, indiquant qu’il n’y aura pas de paix définitive tant qu’il y aura des citoyens hors du pays. De même, a-t-il déclaré, l’Etat va créer les conditions pour que les élections de 2019 puissent se dérouler, ajoutant que les listes électorales de Taoudéni seront refaites, mais commune par commune. Soumeylou Boubèye Maïga a aussi félicité les représentants de l’Etat dans la région, promettant de réunir toutes les conditions pour qu’ils puissent bien travailler. Le Premier ministre a annoncé que les textes de création de la région militaire de Taoudéni sont en voie de finalisation.
«Le gouvernement, sous la direction du président de la République, est entièrement au service du citoyen. Il est entièrement mobilisé pour que le pays se transforme, pour que Taoudéni devienne une région où demain beaucoup d’autres Maliens voudront venir. Nous devons tout faire pour que les richesses de Taoudéni puissent être exploitées pour les populations locales, mais aussi pour l’ensemble du pays», a conclu le chef du gouvernement.
De retour à Tombouctou dans l’après-midi, le Premier ministre a rendu une visite de courtoisie aux notabilités de la Cité des 333 Saints.

Envoyé spécial Massa SIDIBÉ

L’Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *