Redéploiement de la police malienne dans le nord du pays

« La police va bientôt être présente au nord du pays. Il y’a deux semaines que j’ai pris une décision pour que les unités de la police puissent rejoindre le  septentrion. Nous sommes entrain de nous préparer, et je pense que dans un plus proche avenir les zones vont être réoccupées par la police. En dehors même des effectifs que nous allons déployer au nord, nous allons occuper les principales villes du nord qui n’étaient pas auparavant dotées de structures de la police nationale comme Ansongo, Ménaka etc. Nous allons tout faire pour être présent afin d’étendre notre maillon de sécurité sur l’ensemble du territoire national». Cette déclaration a été fait par le Directeur général de la Police, contrôleur général Odiouma Koné lors de l’émission sur la ligne de front de l’Ortm le jeudi 28 février dernier.patrouille police 273x119 Redéploiement de la police malienne au nord du pays

La libération du septentrion malien se précise sur le terrain. Mais certaines villes restent encore non sécurisées. Nombreux sont les maliens qui sont inquiets face à cette situation, particulièrement ceux du nord à l’image de l’Association des ressortissants et sympathisants du cercle de Gourma Rharous. « La reconquête a commencé par les grandes villes du nord du Mali. Les populations de Rharous sont impatientes de voir les forces armés maliennes, Françaises et celle de la Misma dans les rues de Gourma Rharous. Il faut absolument sécuriser la zone de Gourma qui fait environ 60 000 km2. C’est une zone où les jihadistes peuvent se cacher. Il faut absolument la présence physique des militaires pour bouter les jihadistes qui se cachent dans les forêts du Gourma», a dit le président de l’association Moussa Doudou Haïdara. Le Collectif des ressortissants du nord du Mali (Coren), tout comme le Bloc d’intervention populaire et pacifique pour la réunification entière du Mali (Biprem), au cours de leurs conférences de presse respectives, ont souhaité l’occupation de Kidal par les forces de défense et de sécurité maliennes. Ainsi, le Directeur général de la Police, contrôleur général Odiouma Koné, a rassuré les uns et les autres tout en évoquant l’envoi des unités de la police dans un plus bref délai dans le septentrion malien. Mieux, il dira que la police va occuper même les zones où elle n’était pas auparavant. « La police va bientôt être présente au nord du pays. Il y’a deux semaines que j’ai pris une décision pour que les unités de la police puissent rejoindre le septentrion. Nous sommes entrain de nous préparer, et je pense que dans un plus proche avenir les zones vont êtres réoccupées par la police. En dehors même des effectifs que nous allons déployer au nord, nous allons occuper les principales villes du nord qui n’étaient pas auparavant dotées de nos services, comme Ansongo, Ménaka etc. Nous allons tout faire pour être présent afin d’étendre notre maillon de sécurité sur l’ensemble du territoire nationale », a indiqué le directeur général de la police. Il a rappelé que la police contribue beaucoup à la protection des personnes et des biens, au maintien de la paix et de la tranquillité sociale. A l’en croire, l’état d’urgence décrété par le gouvernement a permis de faciliter la tache de la police. Le directeur général n’a pas démenti la racket de certains policiers mais reconnaît qu’ils existent des policiers dignes au Mali et exécutent le travail avec bravoure et abnégation. Concernant les affrontements entre policiers, il a promis que des dispositions sont en cours  pour que cela cesse.

Aguibou Sogodogo

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *