Reconstruction du nord du Mali : Faux, Mopti n’est pas Ségou… encore moins Sikasso !

Je ne sais pas comment certains pseudos experts réfléchissent dans ce pays ! Il y a plusieurs projets pour la reconstruction du Nord, après les événements connus de tous. Mais mettre en cause des réalités, c’est-à-dire des choses factuelles, relèvent peut-être de l’ignorance ou de la politique politicienne.

riviere fleuve pirogue ville kidal tombouctou Mopti nord mali

En effet, après plusieurs replis stratégiques souvent bien justifiées, l’armée malienne est venue finalement se baser à Mopti en vue de préparer son sursaut. C’est dans cette position tactique que les extrémistes religieux et d’autres séparatistes se sont retrouvés à Douentza et enfin à Konan, puis Diaballi. Mais avant tout çà, la région de Mopti avait commencé à enterrer ses recettes touristiques depuis la fin de l’année 2011 avec les colorations jaunes ou rouges selon les pouvoirs occidentaux. Tout le monde sait les conséquences drastiques de l’arrêt du tourisme sur l’économie local de Mopti avec son cortège de malheurs de chômage et autres.

Mopti en plus, fait la plus grande frontière avec le Nord du Mali avec une partie dans l’Azawad de certains. Mopti forme une inter-collectivité avec les autres régions du Nord tant au niveau des pôles économiques que culturel. Les échanges entre ces régions se sont développés depuis des siècles en vue de développer les productions locales de part et d’autre. Mopti c’est Djenné ville jumelle de Tombouctou et Bandiagara. Mopti c’est le pays dogon avec son classement au patrimoine mondial de l’UNESCO sans son consentement. Mopti est la région qui continue à subir les séquelles des attaques de toutes sortes. 

Mopti n’est pas Ségou même si Nampala et Diabali ont subi les atrocités de Amadou Kouffa du Macina (Le grand Macina). Mopti dépasse de loin Ségou dans les impacts négatifs des évènements passés. Même si Ségou contient Tominian et autres pour quelques attaques isolées, elle n’est pas Mopti.

Mopti est encore moins Sikasso dont la production de la pomme de terre n’a pas baissé à cause des déplacés et quelques attaques isolées de Misseni et autres. L’or de Sikasso  continue de briller même si ce n’est pas pour les populations de Sikasso qu’il brille. Sikasso n’est pas Mopti pour faire un amalgame dans le développement des régions. Dire que Mopti n’est pas Sikasso n’est pas porter atteinte à l’unité nationale, mais connaître les potentialités de chaque territoire pour leur aménagement. Ce n’est peut-être pas à un juriste de dire que même si les projets de développements du Nord du Mali ne concernent pas Mopti n’est pas grave car pour lui c’est toutes les régions qui ont été impactées par les différentes crises. La solidarité nationale doit se faire dans la différenciation et dans la diversification.

Peut-être vous ne comprenez pas pourquoi je m’insurge contre cette façon de voir. Je voudrais vous dire que dans ces derniers temps, une sorte de complot envers la région de Mopti semble se dessiner pour dire que les projets de reconstruction du Nord ne doivent pas directement concerner Mopti, car touchée comme les autres régions du Pays. C’est également une alerte que je voudrais faire dans cette façon de planifier le développement. Le développement s’il existe ne doit pas se planifier sur des aspects de sentiments, mais sur des études efficaces capables de montrer les priorités des peuples sans autres considérations. C’est pour dire au gouvernement du Mali et à ses partenaires qu’il y a des risques de déviation si les vrais critères de choix des zones d’intervention des projets sont occultés.

Je pense que j’aurai la chance de voir certains de ces acteurs  lire cet article et de prendre en compte au moins quelques suggestions y afférents pour l’unité nationale et pour une bonne stratégie d’aménagement du territoire. Je sais que cette façon de raisonner est un rêve pour certains, car ils ne comprennent peut-être pas le raisonnement développé ici. Ce sont souvent des travailleurs d’ONG qui sont des relais des pouvoirs dominants de façon souvent inconsciente, croyant aux changements climatiques comme des données de l’ange Gabriele. Ce n’est pas de leur faute, car leurs esprits sont colonisés par une logique formelle soit dans les mosquées ou dans les églises. Certains ont appris qu’il faut toujours une introduction, un développement et une conclusion sans savoir que le monde peut être cyclique comme chez les dogon et chez Nietzsche.

Si vous faites partie de cette catégorie de personne qui fait de l’amalgame entre les régions pour contourner la région de Mopti et pour la reconstruction du Nord, alors arrêtez, car c’est une stratégie vouée à l’échec. La roue tourne et le temps, ce n’est pas en nombre de jour mais dans un flux flou, autrement dit, il n’existe pas. Donc demain c’est aujourd’hui 2018 et  2025 c’est aussi aujourd’hui.

Ce n’est pas non plus une prétention de séparatistes en parlant ainsi, dans la mesure où les autres régions du Mali aussi ne sont pas Mopti, chaque région a sa spécificité.

Vivement un schéma d’aménagement du territoire d’urgence pour la région de Mopti en lien avec la reconstruction du Nord dans notre pays unitaire à jamais !

SDF

Source: Le Canard de la Venise

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *