REBELLIONS AU MALI La communauté Peule s’inquiète du sort des animaux

Doungoura est une bourgade de la commune rurale de Toguéré Coumbé, dans le cercle de
Ténenkou. C’est à quelque 7 kms de là, précisément au lieudit Neenga, qu’a été opéré le
massacre de civils le plus important de la rébellion 2012, jusqu‘alors : le 18 mars 2013

soldats militaire armée malienne touaregs nord mali

 
.
A cette date, des bandits armés ont intercepté des véhicules de forains sur l’axe Léré – Dioura.
Telle que décrite, la scène est simplement insupportable : une vingtaine de passagers (25
civils), ligotés, les yeux bandés, égorgés ou fusillés, drainés dans les profondeurs d’un puits. Et
depuis, malgré les multiples démarches entreprises, aucune autorité politique ou administrative,
aucun organisme de défense des droits de l’Homme (national ou international), aucun organe
de presse (national ou international) n’a rendu compte de ce qui s’est passé à Doungoura. Et
depuis, aucun signe de sympathie, aucun clin d’oeil de compassion de quelque officiel pour les
orphelins et les veuves. Et depuis, aucune enquête de diligenter pour situer les
responsabilités », a
dénoncé l’ancien président du groupe parlementaire Adema-pasj.

Le second phénomène inédit, c’est l’annulation de la transhumance (le mouvement des
troupeaux du Delta vers des terres exondées) 2013 « pour fait de prince ». En portant
attaque à la transhumance, souligne-t-il, les rebelles ont poignardé la culture Peule. Le repli des
animaux a accentué les conflits, les maladies des animaux, les épizooties. L’essentiel des
animaux n’ont pas pu aller à Méma. Un peul qui n’a plus d’animaux, il est mort. La perte du fait
est programmée. La communauté peule a payé et continue de payer un lourd tribut. Tabital
Pulaaku a choisi de faire confiance à la justice malienne et s’inscrit dans la République. C’est
pourquoi elle propose comme pistes de solution : la sécurisation permanente des zones
sensibles ; un retour effectif de l’administration partout où elle est absente ; l’indispensable
identification des auteurs et leur jugement ; d’organiser des rencontres intra et
intercommunautaire pour réconcilier ; la représentation de Tabital dans les organes de
réconciliation ; l’organisation de rencontres de pardon et de réconciliation ; et que des
dispositions soient prises pour que la transhumance 2014 ait lieu.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *