Qui soutient Belmokhtar finit au placard !

Après l’arrestation à Ber de proches d’AQMI il y a quelques semaines, c’est désormais l’entourage direct de Mokhtar Belmokhtar qui a été visé par des arrestations. Récemment, quatre alliés des réseaux terroristes de ce dernier, ont été désarmés et arrêtés près de Gao, parmi lesquels l’un des principaux logisticiens des groupes armés qui s’enrichissent par la contrebande.

Mokhtar Belmokhtar, also known as 'the one-eyed',  who broke away from Aqim to form al-Mulathamin

Effectivement, selon les informations qui circulent dans les milieux bien informés de Bamako aujourd’hui, des terroristes proches de Mokhtar Belmokhtar et d’Ahmed Tilemsi auraient été « cueillis ». L’un d’eux, un dénommé Mohamed Ould Damou, nom de guerre : Abdelhak, serait le logisticien du groupe, responsable de l’attentat d’In Amenas qui s’est soldé par un sanglant massacre.

 

Cette arrestation porte un coup dur aux organisations terroristes et aux froussards qui les soutiennent dans la région de Gao, uniquement pour protéger leurs petits trafics en s’enrichissant au passage. Elle devrait sans aucun doute considérablement désorganiser le groupe Al Mourabitoune. Toutefois, un œil suffit largement au Borgne pour continuer à faire régner la terreur dans le nord du Mali !

 

Désormais, aux mains des autorités maliennes, les détenus vont devoir s’expliquer sur leurs liens avec le plus grand terroriste du Sahel.  Nul doute que les informations qui seront recueillies par les forces de police serviront à assainir les régions septentrionales de notre grand pays depuis trop longtemps sous la coupe réglée de criminels idéologisés. On attend désormais que la Justice leur fasse payer le sang qu’ils ont sur les mains et leur responsabilité directe dans l’effondrement du Mali.

 

La guerre sera longue et toutes les énergies sont les bienvenues, à commencer par celles des groupes présents à Alger pour décortiquer ces alliances d’intérêts qui alimentent une confusion des genres néfaste pour la paix au Mali.

 

Paul-Louis Kone

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.