Promotion de la paix et de la réconciliation à Ménaka: les initiatives salutaires du gouverneurs Maiga

Un Gouverneur courageux, très dynamique, plein d’idées avec un agenda de paix à la tête d’une nouvelle région, voilà qui forge la personnalité de Daouda MAIGA qui, depuis sa nomination à la tête de la nouvelle région de Ménaka en janvier 2016, ne cesse de multiplier les initiatives visant à promouvoir la paix, la réconciliation et la stabilité dans sa région.

Daouda Maiga Gouverneur nouvelle region Menaka nord mali

La valeur d’un homme ne se mesure pas dans ses paroles, mais dans ses faits, gestes et actes qu’il pose au quotidien pour le bien-être de ses semblables. De ce fait, le nouveau Gouverneur de la région de Ménaka, puisqu’il s’agit de lui, suscite par ses faits et gestes l’admiration des populations locales et des partenaires internationaux. Courageux, très dynamique, plein d’idées avec un agenda de paix à la tête d’une nouvelle région, le chef d’exécutif régional, depuis sa nomination à la tête de cette nouvelle région en janvier 2016, ne cesse de multiplier les initiatives visant à promouvoir la paix, la réconciliation et la stabilité.
Outre la série de sensibilisation à l’endroit des populations sur la mise en œuvre de l’Accord de paix et l’impérieuse nécessité de gagner le pari de la stabilité dans notre pays, l’un des premiers actes posés par le Gouverneur Daouda MAIGA aura été la mise en place, dans son chef-lieu de région, des patrouilles communes menées par les Forces de sécurité maliennes et celles de certains mouvements armés signataires de l’accord et d’un détachement de la force Barkhane, pour lutter contre l’insécurité sur toutes ses formes.
Conscients de l’importance du travail en commun dans la sécurisation de la RN 20, axe essentiel pour les habitants de la région d’Ansongo-Ménaka au Nord-Mali, les forces armées maliennes (FAMA) et certains représentants des groupes armés signataires se sont mis d’accord, à l’initiative du gouverneur de Ménaka, pour organiser une patrouille mixte. La préparation de la mission, selon des sources concordantes, a été finalisée au cours d’une réunion de coordination au gouvernorat de Ménaka, en présence des autorités civiles et militaires locales.
Ces patrouilles se sont déroulées dans des conditions d’excellentes. Ses succès, ajoutent les mêmes sources, ont constitué un jalon symbolique important pour les populations de la région, alors que les transporteurs menaçaient à suspendre leurs activités du fait des mauvaises conditions sécuritaires sur la RN 20. Aussi, ces patrouilles communes ont-elles permis à ses participants de renouer le contact et rétablir une relation de confiance entre frères maliens. À l’heure où les efforts se poursuivent à Gao pour constituer le premier bataillon du MOC, ces initiatives constituent un signe très encourageant pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation.
Après avoir mis en place des patrouilles communes, voilà que le chef de l’exécutif régional vient d’initier une caravane de la paix et de l’espoir.
« Cela fait quelque cinq ans que l’Etat n’est plus dans certaines zones et les élus n’arrivaient plus à jouer pleinement leur rôle, les notables et les chefs de fraction également. Ils étaient tous remplacés par des mouvements armés et aujourd’hui, c’est un peu le retour vers cette population pour leur prouver que la normalisation est en cours et la construction de la nouvelle région démarre. Quels que soient les risques auxquels nous sommes exposés, nous sommes obligés d’aller à la rencontre et à l’écoute de nos populations. Le retour de l’autorité de l’État s’accompagne toujours de risques », a justifié le Gouverneur.
Organisée, du 23 au 25 novembre, la caravane de la paix a débuté le jeudi 24 novembre dans la commune urbaine de Ménaka, en présence de tous les Préfets et Sous-préfets de différents cercles de la région, les élus, les représentants politiques des groupes armés, les religieux, les organisations non gouvernementales locales et les associations de la jeunesse. Motorisée et constituée de véhicules, la caravane a sillonné les cercles de Ménaka, d’Anderamboukane, Inekar et Tidermène à la grande joie de la population qui s’était sentie abandonnée et livrée à la merci des djihadistes.
Des échos qui nous sont parvenus, l’initiative du Gouverneur a été massivement soutenue, non seulement par l’ensemble de son administration, la population, mais aussi et surtout par les partenaires de la communauté internationale.
Daniel Bertrand, conseiller du Représentant spécial du Secrétaire général, qui a travaillé de concert avec le Gouverneur MAIGA, pendant plusieurs semaines, pour l’organisation et la réussite de ce projet, a félicité Daouda MAIGA pour son action courageuse depuis sa nomination à la tête de la région : « Je voudrais vous féliciter pour cette action que vous menez en ce moment de visiter les populations qui je vois, sont enthousiastes. Vous avez réussi avec l’ensemble des composantes de la société, à mobiliser cette population. Vous êtes un homme très dynamique, plein d’idées et de courage. Vous méritez d’être soutenu à la fois par la communauté internationale, mais surtout et avant tout par la population et les différentes composantes de la société malienne. Je vous souhaite, Monsieur le Gouverneur, beaucoup de succès ».
Même constat de satisfaction de la part de M. Frataye Ag Etaw, maire de la commune d’Alata dans le cercle de Tidermène, qui a apporté son soutien à cette initiative de paix : « C’est une initiative que nous saluons et soutenons tous, car elle vise à ramener la paix dans notre région, et cela constitue notre objectif ultime ».
En tout cas, de la conviction de l’initiateur, cette caravane est un événement joyeux qui apporte un message de paix et d’espoir à la population. Aussi, favorise-t-elle, a renchéri Daouda MAIGA, les échanges directs entre la population et les responsables sur les questions de paix et de sécurité, de manière à pouvoir renseigner celle-ci sur l’état d’avancement de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali et sur les autorités intérimaires.

Par Mohamed D. DIAWARA

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *