Primature : Une rencontre d’échange et de compréhension entre le PM et la Plateforme de réconciliation de Ménaka sur les préoccupations de la région

Dans l’après-midi de ce jeudi 21 mai, le Premier ministre Boubou Cissé a reçu, dans l’enceinte de la Primature, les membres de la Plateforme de réconciliation de la région de Ménaka. L’objectif : échanger sur les différents problèmes de la région. C’était en présence de Daouda Maiga, gouverneur de ladite région.

Tenue à huis clos, la rencontre consiste à échanger sur des problèmes sécuritaires de Ménaka ; ceux des routiers, du retour de la paix, voire de la réconciliation des habitants de la région a duré près d’une heure de temps. À sa sortie de cette rencontre où une vingtaine de notables ont participé, Moussa Ag Acharatoumane, membre de la Plateforme a donné des détails. « L’objectif de cette rencontre était de parler essentiellement de Ménaka, une région au sein de laquelle nous avons des préoccupations qu’on a voulu partager avec le PM ». Selon lui, la première préoccupation de Ménaka reste d’ordre sécuritaire. « Ménaka est une région qui connait beaucoup d’insécurité de nos jours. Nous sommes venus partager ce problème avec Boubou Cissé en lui témoignant notre volonté de trouver une solution harmonieuse important l’implication des FAMA, du gouverneur de la région. De toute façon,dit-il,la dynamique qui est instaurée dans cette région est de tout faire autour du gouverneur et des forces de sécurité dans la région ».Pour Moussa Ag, il s’agit, via cette rencontre, de « s’impliquer non seulement pour la sécurité » dans la région, mais aussi et surtout « pour la paix et la réconciliation » entre toutes les communautés de Ménaka.Puisque,argue-t-il, « sans paix et réconciliation, il ne peut pas y avoir de sécurité ».

Devant la presse, Moussa Ag rassure que la Plateforme s’est engagée à aider le Gouvernement, voire à œuvrer pour la paix et la réconciliation entre sujets de Ménaka. Au nom du président de la République, ajoute Moussa Ag, le PM Cissé a, pour l’accompagnement du gouverneur et les Ménakois, pris des engagements pour « la paix, la réconciliation, et la sécurité dans la région ». « Boubou Cissé s’est engagé à faire dans le plus bref délai tout ce qui est comme aide, appui et engagement pour la réalisation de nos vœux exprimés devant lui au cours de cette rencontre », a-t-il confié, expliquant que le problème sécuritaire de Ménaka n’est pas que interne ( entre les Ménakois seuls). Puisqu’il y a, selon lui, des terroristes internationaux qui se trouvent dans cette région frontalière à d’autres pays. Au-delà de ces aspects, Moussa Ag soutient que la Plaforme a également échangé avec le chef du Gouvernement sur les problèmes d’eau, d’électricité, de route et de transport aérien. « A cause de l’insécurité, les Menakois sont obligés de passer par Burkina Faso et le Niger pour venir à Bamako. Nous avons sollicité à ce qu’il y ait un transport aérien deux fois par mois », a-t-il soutenu. Selon le gouverneur, « Ce sont les cadres et les notables de Ménaka qui ont ainsi rencontré le PM pour lui faire part des initiatives prises par certains Ménakois à Bamako concernant certains problèmes de la région ». Pour lui, ce qu’on peut retenir de cette rencontre est la volonté de cette population exprimée sans ambages pour l’amélioration de leurs conditions de vie. Satisfait de l’initiative, Daouda Maiga relaye ceci : « Je pense que cela est un début de quelque chose en matière de sécurité, de développement et de réconciliation sociale à Ménaka ». Puis de préciser que Ménaka est une zone d’insécurité « chronique ».En l’occurrence, il reste optimiste qu’avec les efforts des populations, l’appui de la Minusma, celui de la Barkhane ; l’installation de l’armée reconstituée, et le processus du DDR dans cette région vont aboutir à la sécurisation de la localité.

Mamadou

 

Source: fasomali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *