Présidentielle du 29 juillet : 644 Bureaux de vote perturbés dans le Centre et le Nord du pays

L’élection présidentielle du dimanche dernier a été marquée par des actes de représailles et d’irrégularité dans plusieurs localités du pays. Au total, 644 Bureaux de vote ont été exclus du scrutin dans les Régions du Centre et du Nord, selon le Ministre de l’Administration Territoriale pour raison d’insécurité.

Le dimanche soir, vers 21 Heures, le Ministre de l’Administration Territoriale, Mohamed Ag Erlaf, a rendu public un bulletin de notes faisant état de la situation des Bureaux de vote où le scrutin a été perturbé par des attaques terroristes et criminelles. Selon ledit bulletin, au total 644 Bureaux de vote ont été exclus du scrutin présidentiel dans les Régions de Tombouctou, Gao, Ségou et Mopti.

À Tombouctou, 86 Bureaux de vote ont été perturbés dont 2 sur 322 à Goudam ; 12 sur 359 à Niafounké ; 34 sur 255 dans la ville de Tombouctou et 38 sur 223 à Gourma Rharous.

Dans la Région de Mopti où l’insécurité sur fond de conflit interethnique fait des ravages depuis quelques mois, le Ministre Erlaf a annoncé que 521 Bureaux de vote ont été aussi perturbés dont 27 sur 530 à Bandiagara, 41sur 401 à Douentza, 47sur 202 à Youwarou, 50 sur 307 à Djenné, 150 sur 600 à Mopti, 206 sur 302 à Téninkou.

Dans la cité des Askia (Gao), 2 sur 241 de vote Bureaux de vote ont été perturbés dans la ville d’Ansongo.

Quant à la Région de Ségou, 28 sur 534 Bureaux de vote ont été aussi perturbés à Niono.

Seydou Konaté : LECOMBAT

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *