Pourparlers d’Alger ; Le faux jeu de certaines personnalités décriées

Selon nos informations, le gouvernement ne semble pas avoir tiré les leçons des échecs du passé dans cette crise du nord Mali. Et pour cause, comment comprendre que des personnalités qui en 1996, ont marginalisés les combattants du Ganda Koye à la dernière minute, soient contactées pour parler des mouvements armés. 

mouvement resistance ganda izo nord mali
« C’est une aberration et une perte de temps pour le gouvernement puisque ce revirement de ces individus dépourvus d’aucune crédibilité sur le terrain, continuent à tromper leur vigilance pour les mener sur de fausses pistes alors que ceux qu’ils sont censés défendre (leurs combattants) croupissent dans les prisons de Mopti et de Bamako et certains gravement malades, sans aucun soutien ou secours », a martelé un ressortissant de Gao.

 

Selon un haut cadre du nord qui a requit l’anonymat : « Et ce sont ces gens qui vont à Alger pour prétendre négocier au nom des combattants pour quels résultats ? Et nous en comprenons pas que  tous les prisonniers de la Coordination HCUA/MNLA/MAA, soient relaxés pendant que les nôtres croupissent en prison dont certains sont gravement malades»
En tout cas, le gouvernement devra faire beaucoup attention dans le choix des acteurs devant négocier sous peine d’être déçu.
Bokari Dicko

SOURCE: Mali Demain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.