POLÉMIQUE AUTOUR DE LA FRAPPE AERIENNE DU VILLAGE DE BOUNTI CERCLE DE DOUENTZA : LA FRANCE PRÉCISE AVOIR BOMBARDE DES DJIHADISTES ET NON DE SIMPLES CIVILS

Depuis le week-end dernier, une affaire de frappe aérienne dans le village de Bounti, cercle de Douentza, fait l’objet de polémique.  Si les populations accusent les militaires d’avoir tué d’innocents civils, la France quant à elle évoque « des dizaines de djihadistes » comme étant la cible. Il est important qu’une enquête indépendante et sérieuse soit menée afin de faire toute la lumière sur cette affaire à polémique.

Au regard de l’évolution des évènements, les uns et les autres sont pressés de connaitre toute la vérité.  De son côté, si l’armée française dit avoir frappé des dizaines de djihadistes, des villageois persistent et signent que ce sont des populations civiles qui ont été tuées lors d’un mariage. Qui a raison ? Qui a tort ? Seule une enquête approfondie permettra de situer les responsabilités dans cette affaire de bain de sang.

Il ressort des explications des villageois que lors d’un mariage une vingtaine de personnes ont été tuées par des bombardements d’avions. Ce qui est sûr et certain, il y a eu des bombardements qui ont mené à la mort de plusieurs personnes. La question qui se pose est la suivante : s’agissait-il de paisibles populations civiles ou de djihadistes ?

L’état-major français a indiqué à l’AFP qu’une patrouille d’avions de chasse a “neutralisé” des dizaines de djihadistes préalablement repérés après une opération de renseignement de plusieurs jours. Il précise que « les (…)

TOUGOUNA A. TRAORE

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *