Point de Presse – Jeudi 13 Octobre 2016

Radhia Achouri porte parole minusma

Porte-parole : Mme Radhia Achouri

Activités de la Direction de la MINUSMA 

Ce lundi 10 octobre, la Représentante Spéciale Adjointe, Mme Mbaranga Gasarabwé a reçu, en tant que Coordonnatrice Résidente et Coordonnatrice Humanitaire, M. Toby Lanzer, le Coordonnateur Humanitaire Régional pour le Sahel. Les deux personnalités ont discuté de la situation humanitaire et des défis au Mali et dans la région du Sahel. A noter que dans le cadre de sa visite au Mali, M. Lanzer s’est rendu dans les villes de Gao, Ménaka, Ansongo et Mopti entre le 11 et le 13 octobre.

Le 11 Octobre, Mme Gasarabwe (DSRSG/RC/HC) a représenté la Mission à l’ouverture du Colloque régional organisé par MISAHEL sur le radicalisme et l’extrémisme violent dans le sahel.

Attaques contre la MINUSMA et incidents sécuritaires

Le 10 Octobre, vers 19h56, un kamikaze armé d’une ceinture explosive a tenté de se faire exploser au passage d’un convoi de casques bleus de la MINUSMA dans la ville de Tombouctou, à environ 300 mètres au nord du camp de la MINUSMA. Selon les informations disponibles, le matériel explosif porté par le kamikaze n’a explosé que partiellement.

A l’exception de la mort du kamikaze, l’exposition n’a causé aucun dégâts. La MINUSMA a coordonné ses efforts sécuritaires avec les FAMA : les Famas ont sécurisé les lieux pendant que la MINUSMA a envoyé une Force de réaction rapide pour relever les faits sur le site de l’explosion et a déployé des drones pour identifier d’éventuels complices.

Processus de paix   

Le Comité de Suivi de l’Accord de Paix tiendra sa 12ème réunion les 19 et 20 octobre au CRES à Bamako.

L’ordre du jour de cette session comprend, notamment, une présentation par le Gouvernement des progrès réalisés dans la mise en place des autorités intérimaires et des patrouilles mixtes ; Communication par les parties maliennes des informations relatives à la situation à Kidal ; présentation et discussion des rapports des sous-comités du CSA (questions politiques et institutionnelles, questions de défense et de sécurité, développement socio-économique et culturel, réconciliation, justice et questions humanitaires).

La Médiation internationale a tenu une réunion le lundi 10 octobre sur le processus de paix, en particulier pour faire le point sur la situation à Kidal.

Le 3 et 6 octobre, la Division des Affaires Civiles (DAC) a effectué des visites d’information et de sensibilisation dans le cercle de Mopti sur l’Accord de paix, le mandat de la MINUSMA et de la DAC. Des livrets de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali y ont également été distribués. La DAC a  aussi discuté de la cohésion sociale dans les villages visités, celui de Kombogo de la Commune rurale de Fatoma. 120 personnes au total ont pris part aux deux rencontres.

Suite aux récents évènements d’Intachdayt le 16 Septembre, entre la CMA et le Groupe d’Autodéfense Touareg Imghad et Alliés (GATIA), ainsi que les deux attaques qui ont ciblé la MINUSMA à Aguelhok le 3 Octobre, la Division des Affaires Civiles et la cellule de coordination civilo-militaire de la MINUSMA du Contingent Tchadien, ont conjointement convenu le 11 Octobre avec le Maire d’Aguelhok d’une assemblée générale à laquelle ont participé les chefs de fractions, les élus, les femmes et les jeunes.

Le Maire a exhorté les responsables locaux à instaurer un climat de confiance et de solidarité afin de renforcer la cohésion sociale et recoudre le tissu social, abimé par le conflit. Le Maire a lancé un appel aux communautés respectives pour soumettre des projets pertinents à la MINUSMA et aux ONGs dans le but d’atténuer la vulnérabilité des populations et de renforcer la cohésion sociale. Par ailleurs, le Commandant du contingent Tchadien a incité les populations à accroitre la collaboration avec la MINUSMA dans le but d’appréhender les auteurs. De son côté, la DAC a rassurée les communautés de son soutien pour consolider la cohésion sociale.

Opérations : Force et Police  

La Force continue ses activités visant la sécurisation dans les principales agglomérations des régions du nord du pays, à travers des postes de contrôle et des patrouilles quotidiennes (jour et nuit) pour protéger les populations et leurs biens.

Ainsi, du 27 septembre au 3 octobre, la Force de la MINUSMA a effectué 395 patrouilles, 40 escortes et tenu 215 Check-points.

De son côté, la Police des Nations Unies (UNPOL), a effectué, du 7 au 13 octobre, 354 patrouilles, qui comprennent des patrouilles conjointes avec leurs homologues maliens.

Par ailleurs, le 07 octobre, le Chef d’UNPOL a été reçu par le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile pour une séance de travail. A cette réunion, plusieurs questions ont été abordées, notamment la problématique de la police territoriale et le redéploiement des forces de sécurité dans le centre et le nord du pays.

A l’issue de la rencontre, il a été décidé de mettre en place un cadre d’échanges formel et régulier, au niveau politique, stratégique et technique. Etaient présents à cette réunion, le chef de cabinet et deux conseillers techniques du Ministère, le Chef d’Etat-major de la Garde Nationale, les Directeurs Généraux de la Police Nationale, de la Protection Civile, de la Gendarmerie Nationale ainsi que de l’Office Central des Stupéfiants.

Appui au processus électoral     

Les 11 et 12 Octobre 2016, dans le cadre des préparatifs des élections communales du 20 novembre 2016, l’équipe électorale intégrée des Nations Unies a tenu une séance de travail avec  le National Democratic Institut (NDI). La réunion avait pour but d’explorer les pistes de collaboration dans le cadre du processus électoral notamment le renforcement de capacités des Organisations de la Société Civile pour leur permettre de mener à bien les activités de sensibilisation et de formation électorale, l’organisation d’ateliers de renforcement des capacités des Délégués des Partis Politiques avec un accent particulier sur le volet du contentieux électoral, ainsi que la tenue d’ateliers régionaux sur « la loi sur le quota des 30% ».

Au cours de la même période, l’équipe électorale a multiplié ses rencontres avec les cadres du le Ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat pour s’enquérir du niveau de préparation matériel et technique des élections communales, notamment le programme de  Formation des formateurs qui se tiendra les 28, 29 et 30 octobre 2016 à Bamako et celui des agents électoraux qui débutera le 06 octobre pour prendre fin le 18 novembre 2016.

Stabilisation, Relèvement et assistance à la population  

La MINUSMA a offert le 5 octobre 2016, à la Chaîne Pénale de Gao, un lot de matériels composé essentiellement d’équipements et de fournitures de bureau, d’ordinateurs et d’autres matériels informatiques mais aussi de motos. Le coût total est évalué à 15 million de Frs CFA. La cérémonie de remise s’est tenue dans l’enceinte du Palais de Justice de Gao, en présence d’un représentant du Gouverneur de la Région de Gao, du Chef de Bureau de la MINUSMA, du Procureur de la République et du Président du Tribunal de Grande Instance de Gao.

A Tombouctou, le 07 Octobre dernier, dans le cadre du projet « Gender Promotion Initiative (GPI) II», UNPOL a procédé, à la remise officielle de deux (02) groupes électrogènes à la légion de Gendarmerie de Tombouctou, en présence du commandant de la Légion de la Gendarmerie de Tombouctou. Initié par UNPOL à travers son Unité Genre, Protection des Civils, des Femmes et de l’Enfant, le don fait partie d’un projet global d’une valeur de 50.000 dollars US, réalisé sous la houlette d’ONU Femmes et financé par le Fond de Consolidation de la paix des Nations Unies (PBF).

A Gao, La Police des Nations Unies, UNPOL / MINUSMA a inauguré, ce 10 octobre, un projet du Fond Fiduciaire en soutien à la Paix et la Sécurité, intitulé “Dotation de carburant”, au profit des Forces de défense et de sécurité maliennes (FDSM). Son objectif est de soutenir les FDSM pour leur permettre d’intensifier leurs efforts de patrouilles et de surveillance dans la ville de Gao et ses environs.

Le coût total est estimé à plus de 37 million de F CFA, entièrement financé par la contribution de la Norvège au Fonds Fiduciaire. Le projet se déroulera sur une période de 3 mois ou plus. Il permettra au FDSM de mener des patrouilles et d’autres opérations conjointes entre UNPOL, la Police malienne, la Gendarmerie, la Garde Nationale et la Direction de la Protection Civile. Un total de 14 véhicules de FDSM a commencé dès le 10 octobre à recevoir 50 litres de carburant par véhicule et par jour à la station d’essence de la MINUSMA.

Le 11 Octobre, UNPOL (Genre) a effectué une séance de sensibilisation sur la maltraitance des femmes et des enfants à Gao, au bénéfice de femmes, de jeunes filles et en présence de la présidente des femmes commerçantes de Gao. UNPOL a développé les aspects liés aux violences basées sur le Genre (VBG), ces conséquences, la nécessité de dénoncer les cas de violence de tous genres aux autorités compétentes pour une prise en charge psychologique et judicaire des victimes. Les participantes à la rencontre ont également été invitées à s’impliquer pour une sensibilisation à grande échelle.

Renforcement des capacités  

Le 3 octobre, la Division des Affaires Civiles de la MINUSMA a appuyé le Ministère de L’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat dans l’organisation à Bamako d’un atelier d’information et de sensibilisation de la société civile, aux dispositions du code des collectivités territoriales concernant les autorités intérimaires auprès de 30 participants dont 13 femmes.

Pour le Ministère, l’objectif de l’atelier était de susciter après l’information, une implication et l’adhésion de la société civile sur le dispositif de mise en place des autorités intérimaires, ainsi que le processus de régionalisation du pays par la décentralisation et les projets de relecture de la loi sur la libre administration et le code des collectivités territoriales.

Quatre formations au profit de 86 agents des Forces de Sécurité du mali (à savoir Police, Protection Civile, Gendarmerie et Garde Nationale), sont en cours à Bamako, Mopti et Gao. Dispensée par la Police des Nations Unies UNPOL/MINUSMA, ces formations portent sur la lutte contre le crime organisé et le terrorisme ; les techniques de natation en milieu aquatique ; le maintien d’ordre et enfin les renseignements.

Source: Minusma

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *