Installez la meilleure application pour regarder ORTM

Disponible sur Google Play

Point de presse hebdomadaire de la MINUSMA Jeudi 15 septembre 2016

Activités de la direction de la MINUSMA

 contingent-soldat-armee-casque-bleus-onu-minusma-patrouille-nord-mali

Le 8 septembre, le Chef de la MINUSMA et Représentant Spécial du Secrétaire Général, M. Mahamat Saleh Annadif, a rencontré le responsable de la Mission de l’Union Africaine pour le Mali et le Sahel (MISAHEL), M. Pierre Buyoya. L’entretien a porté principalement sur le soutien au processus de paix et les efforts respectifs de la MINUSMA et de l’Union Africaine en appui à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix.

Le 14 septembre, M. Annadif a rencontré  l’Ambassadeur des Pays-Bas, M. JolkeOppewal, nouvellement accrédité au Mali.  M. Annadif a félicité M. JolkeOppewalpour sa nomination et a échangé avec lui sur la situation au Mali, le rôle de la MINUSMA et le soutien des Pays-Bas à la Mission.

Le même jour, M. Mahamat Saleh Annadif, a rencontré  le Directeur Général de l’Etat-Major de l’Union Européenne, le Lieutenant-Général Esa Pulkkinen. L’entretien a porté en particulier sur l’appui de l’Union Européenne et celui de la MINUSMA à la formation des Forces armées et de sécurité maliennes.

Pour sa part, la Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général des Nations Unies au Mali et Coordonnatrice Résidente/Coordonnatrice Humanitaire, Mme Mbaranga Gasarabwe, a participé à une cérémonie d’inauguration du projet de sécurisation du camp militaire de l’Armée de terre de Sévaré. Le projet d’une valeur de plus de 26 millions de Francs CFA et financé par le Canada à travers le Fonds Fiduciaire en appui à la Paix et la Sécurité au Mali, est parrainé par la Division Désarmement, Démobilisation et Réintégration (DDR) de la MINUSMA. Ce projet répond à une demande des autorités maliennes et souligne l’engagement de la MINUSMA et du Canada pour la sécurisation du Mali et l’amélioration des conditions de travail des Forces de défense et de sécurité maliennes.

 Processus de paix

 -La 11ème session du Comité de Suivi de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger se tiendra à Bamako le 21 septembre prochain. L’agenda prévoit une présentation par le Gouvernement des suites données aux recommandations formulées lors de la dixième session du CSA, notamment en ce qui concerne la mise en place des autorités intérimaires et des patrouilles mixtes. La session verra également les présentations et discussions de chacun des sous-comités qui concernent les questions politiques et institutionnelles, les questions de défense et de sécurité, le développement socio-économique et culturel ; la réconciliation, la justice et les questions humanitaires.

 -Toujours en soutien au processus de paix, le vendredi 23 septembre se tiendra une réunion ministérielle sur la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali à New York, au siège des Nations Unies. L’ONU co-présidera d’ailleurs cette rencontre aux côté du Mali et de l’Algérie. La réunion vise à solidifier l’engagement de la Communauté internationale et à accélérer la mise en œuvre de l’Accord, dont l’établissement de certaines mesures tarde à se concrétiser, rendant difficile l’atteinte d’une paix durable de même que l’application de la résolution 2295. Rappelons que celle-ci cible en premier lieu l’accélération de la mise en œuvre de l’Accord par les parties.

 Cette réunion de haut niveau permettra notamment de souligner les lacunes qui subsistent en termes de capacités militaires de la MINUSMA et d’explorer diverses stratégies afin que la mission soit adéquatement équipée pour s’acquitter pleinement de son mandat et soutenir les partenaires maliens dans la mise en œuvre de l’Accord. La réunion étudiera également les façons de renforcer la coopération sécuritaire et la coordination entre les pays de la région du Sahel en vue de soutenir le retour de la stabilité au Mali.

 Cette réunion se tiendra en marge du Débat Général de la 71ème Session de l’Assemblée générale. La réunion sera ouverte par le Président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, et le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon.

 Sensibilisation

 -La série d’activités « Thé dans le grin » a repris dans les différentes régions, notamment le 8 septembre à Tombouctou, où le Chef du Bureau Régional de la MINUSMA a rencontré une quinzaine de leaders de l’Association des pionniers du Mali pour expliquer le mandat et répondre à leurs questions.

 -Le 14 septembre, la Division des Affaires civiles de la MINUSMA a tenu une session de sensibilisation sur l’Accord pour la paix et le Mandat de la MINUSMA dans le village de Sare-sana, près de Sévaré dans la région de Mopti au profit des autorités locales et des représentants des femmes et des jeunes. La rencontre a également permis d’évaluer la situation sécuritaire dans la région.

 -Le 10 septembre, lEquipe Conduite et Discipline de la MINUSMA a participé à deux séances de sensibilisation à Ansongo. Une première, à la Gendarmerie d’Ansongo sur les normes de conduite de l’ONU ainsi que les mécanismes de rapportage des actes de mauvaise conduite. Et une seconde au profit des représentants des jeunes organisateurs du ‘’Podium de la Paix’’.

 Cohésion sociale

 Le 7 septembre, la Division des Affaires civiles et la Police des Nations Unies ont participé à un processus de médiation afin de trouver une solution à la crise de l’eau dans le quartier Abattoir de Ménaka. La rencontre était présidée par le Sous-Préfet de Ménaka en présence des autorités communales et du comité de gestion de l’eau.  La Division des Affaires civiles travaille au rétablissement progressif de la confiance au sein des communautés à travers l’appui à la cohésion sociale, la prévention et l’atténuation des conflits ; et le rétablissement de la confiance entre les administrés et les autorités locales dans le cadre de l’extension de l’autorité de l’Etat.

 Casques bleus

 – La Force continue le réaménagement et le renforcement de son dispositif sécuritaire dans la région de Kidal et maintient ses activités de sécurisation des villes et des sites de cantonnement dans les régions de Gao et Tombouctou.

 Au niveau des opérations, la Force des Nations Unies a effectué 487 patrouilles, tenu 219 checkpoints et assuré 39 escortes.

 Le 9 septembre, à l’occasion de la célébration de la fête de la Tabaski, le contingent du Nigéria de la Force onusienne à Tombouctou a organisé une cérémonie de remise de dons alimentaires aux 23 familles riveraines de leur camp. En tout, 170 personnes ont reçu des denrées alimentaires.

 Pour sa part,  la Police des Nations Unies a effectué 338 patrouilles dont 44 patrouilles conjointes avec les FAMa et 129 patrouilles pédestres.

Affaires électorales

 Le 7 septembre, l’Equipe d’assistance électorale intégrée a tenu une séance de travail avec une délégation du Ministère de la Promotion de la femme de l’Enfant et de la Famille. La rencontre avait pour objectif d’échanger sur les préparatifs en vue des élections communales du 20 novembre, notamment en ce qui concerne le rôle et la représentativité des femmes suite à la promulgation de la loi du 18 décembre 2015. Cette loi institue des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives. Au regard des enjeux des prochaines élections communales, l’Equipe d’assistance électorale a réaffirmé son engagement et sa disponibilité pour accompagner les activités du Gouvernement visant la promotion des candidatures féminines.

 Droits de l’homme, de la femme et de l’enfant

 Le 14 septembre, le Bureau de la Conseillère Principale pour la Protection des Femmes a participé à la deuxième réunion du Groupe d’Experts Informel du Conseil de Sécurité sur la résolution Femmes, Paix et Sécurité et son implémentation au Mali. L’objectif de cette réunion était de présenter aux membres du Groupe les activités de suivi menées par la mission depuis leur visite au Mali en février 2016. Cette réunion  fut ainsi l’occasion de mettre en avant plusieurs points positifs comme la mise en place des mécanismes de coordination et de gestion relatif au Plan d’Action 1325 et la dissémination de la Loi sur la promotion de genre au sein du Ministère de promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille ; et la prise en compte des abus et exploitation sexuels dans le nouveau mandat de la MINUSMA (Rés 2295).

 La Journée internationale de la Paix

 La MINUSMA, en collaboration avec ses partenaires au nombre desquels les associations et groupements d’associations de jeunes, marquera le 21 septembre la Journée internationale de la Paix, à Bamako, Mopti, Gao et Tombouctou..

 La MINUSMA et ses partenaires ont opté pour la musique comme véhicule de messages de paix et de réconciliation. Le 21 septembre verra les finalistes des concours de rap et de slamtenus dans les villes précitées dans le cadre du ’’Podium de la Paix ‘’performer.

 Le projet ‘’Podium de la Paix’’ a été conçu et réalisé par la jeunesse malienne, en particulier la plateforme  “Ensemble Nous Sommes Un peuple” ainsi que le Conseil National de la Jeunesse du Mali et ses démembrements et a démarré à Bamako, Tombouctou, Mopti et Gao entre les 1er et 3 septembre derniers. Des compétitions d’artistes solos ont été tenues dans ce cadre dans différentes communes du District de Bamako et dans les régions du nord et de Mopti. Le but : produire la meilleure chanson sur la paix et la réconciliation et les lauréats performeront lors de la grande finale qui aura lieu dans chacune des régions concernées et dans le district de Bamako, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la Paix, le 21 septembre.

 Au-delà de donner l’occasion à de nombreux artistes en herbe de s’exprimer devant un public dans les conditions du “réel”, ce concours a été conçu pour mieux faire comprendre à la jeunesse l’Accord pour la Paix et la Réconciliation et aussi et surtout, le rôle clé qu’elle a à jouer dans le rétablissement durable de la paix au Mali. Des sessions de formation et de sensibilisation ont été tenues à cet  par la MINUSMA et les organisations de jeunes initiatrice du projet sur l’Accord de Paix. Al’issue de ces sessions, des messages de paix et de réconciliation ont été conçus par les artistes qui ont participé à la compétions rap et slam et les finalistes performeront  à l’occasion des cérémonies suivantes qui seront tenues pour marquer la Journée internationale de la Paix :

 –         Bamako,  le 21 septembre au Palais des sports

–         Tombouctou, le 21 Septembre au  Lycée Mahamane Haidara

–         Gao, le 21 septembre au Stade Kassé Keita

–         Mopti, le 24 septembre  à l’Alliance Franco-Malienne de Mopti

La presse est la bienvenue à ces cérémonies et des invitations vous parviendront très bientôt. 

Par MINUSMA 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *