Opérationnalisation du DDR : Enfin !

Le Premier ministre Boubou Cissé a achevé, vendredi 11 octobre, une visite de 48 heures dans la région de Mopti, où il a procédé au lancement de l’opération Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR) dans le centre du Mali et visité le Camp de Soufroulaye, où doivent être cantonnés les combattants armés. Accompagné par la haute hiérarchie militaire, le chef du gouvernement a également rendu visite aux blessés de la double attaque de Mondoro et Boulkessi.

 

Au lancement du DDR, Boubou Cissé a  affirmé que « la réduction, voire l’élimination totale de la possession d’armes, que ce soit des armes de guerre, des armes légères ou de petit calibre, est importante pour aller vers la recherche de cette sécurité. »

Et Mme Mbaranga Gasarabwe de réitérer l’engagement du système des Nations Unies à soutenir ce processus de DDR qui permettra de renforcer la sécurité et la cohésion sociale.

Déjà, plusieurs dizaines de tentes et autres infrastructures sont fin prêtes et n’attendent que les futurs ex-combattants concernés par le DDR. Parmi eux, des ex-rebelles du nord établis dans le centre, de présumés djihadistes mais également des combattants de milices d’autodéfense du centre. Par la suite, une partie intégrera les FAMa et l’autre bénéficiera de financements de projets d’insertion, selon le Président de la Commission nationale DDR, Zahabi Ould Sidi Mohamed.

Au deuxième jour de son périple, le Premier ministre a visité le camp de Sévaré. Accueilli par des chants militaires, Boubou Cissé a pris la parole pour rendre hommage aux blessés de guerre, à qui il venait de rendre visite à l’hôpital Sominé Dolo de Sévaré et à l’infirmerie du camp militaire de la 5ème région, pour s’enquérir de l’état de santé des militaires et leur apporter le soutien de la nation entière. « Je viens de visiter les blessés de l’attaque terroriste de Boulkessi, les hommes que j’ai vus couché-là ont montré toute leur bravoure et leur courage. Même dans leurs blessures, on sentait ce sens de l’engagement et du sacrifice au service de l’État», dit-il.  Il a tenu à expliquer aux forces armées que «parmi les assaillants de Boulkessi, certains venaient de l’étranger et n’étaient vraisemblablement pas des Maliens». Le chef du gouvernement a par ailleurs transmis aux troupes un message de solidarité du président IBK rappelant que les crises du nord et du centre dépassent les frontières nationales. « Le problème auquel le pays est confronté aujourd’hui est un problème quasiment international. On s’y prépare progressivement au jour le jour en s’adaptant aux méthodes de l’ennemi qui s’avère être des méthodes de lâche », a-t-il expliqué. En réponse, le chef de la région militaire de Mopti a déclaré que le moral des troupes était très bon et qu’elles étaient à nouveau sur le terrain pour défendre la patrie.

Bill Carson

La Preuve

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *