Nord du Mali : UNE DIZAINE DE MORTS DANS DEUX ATTAQUES SÉPARÉES

contingent casques bleus soldat minusma patrouille nord mali

 

La base de la MINUSMA à Kidal a été attaquée vendredi matin par des assaillants qui ont tiré des obus, après avoir fait exploser un véhicule piégé à l’entrée du camp. Le bilan provisoire annoncé par la MINUSMA est de 6 morts, une trentaine de blessés, dont plusieurs dans un état grave. Parmi ces 6 morts, il y a au moins 3 Casques bleus du contingent guinéen. Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéman Hubert Coulibaly était aux chevets des blessés les plus graves à la clinique Pasteur de Bamako, vendredi après-midi.

En réagissant à cette attaque contre les soldats de la paix, Mahamat Saleh Annadif, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU au Mali a indiqué que la MINUSMA était « révoltée » par l’attaque meurtrière survenue sur son camp à Kidal.

Le patron de la MINUSMA a exprimé son indignation. « J’ai le devoir, au nom du secrétaire général, d’exprimer notre révolte par rapport à cet acte odieux et irresponsable qui survient une semaine après les arrangements locaux intervenus entre la CMA et la Plateforme et 48 heures après mon passage à Kidal. Cet acte grave traduit le désarroi du camp des ennemis de la paix, car il intervient au moment précis où la mise en œuvre de l’accord devient de plus en plus une réalité au Mali”, a indiqué Mahamat Saleh Annadif.

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a lui aussi condamné l’attaque et rappelé que les attaques ciblant les Casques bleus des Nations unies peuvent constituer des crimes de guerre en vertu du droit international. Il a exigé que les assaillants soient traduits en justice. Le secrétaire général a réitéré que les attaques perpétrées contre la MINUSMA n’affaibliront pas la détermination des Nations unies à soutenir le gouvernement malien, les parties signataires de l’accord de paix et le peuple malien dans leurs efforts pour parvenir à une paix et une stabilité durables.

En plus de l’attaque contre le camp de la MINUSMA à Kidal, le même vendredi, un convoi des forces armées maliennes est tombé dans une embuscade à Tintelout, à 27 km de la ville de Tombouctou sur la route de Goundam. Bilan : 3 morts et 3 blessés. Les trois blessés ont été évacués à l’hôpital de Tombouctou. Cet axe tristement célèbre est désormais le plus meurtrier dans la région de Tombouctou. Selon un contact sur place, le convoi était composé de 6 véhicules et c’est le dernier que les assaillants ont attaqué à coup de roquettes et de tirs de kalachnikov. Les auteurs de l’attaque ont réussi à emporter le véhicule.

Deux soldats maliens ont été tués dans les mêmes circonstances le 15 janvier dernier. La sécurité sur le même axe a fait l’objet de plusieurs rencontres entre le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéman Hubert Coulibaly et les autorités militaires et politico-administratives au cours des récentes missions à Tombouctou.

A. D.

Source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *